economie

[RussEurope-en-Exil] Règles, organisations et culture partagée – par Jacques Sapir

On a souvent tendance, quand on parle des « règles » en économie, à utiliser un même mot pour décrire des réalités très différentes. Olivier Favereau" name="_ftnref1">[1] avait proposé, il y a de cela plus de 30 ans, une distinction et une séparation entre différentes règles.

[RussEurope-en-Exil] Les contradictions dans la relation employeur / salarié et les accords d’entreprise, par Jacques Sapir

Un modèle simple des interactions Depuis maintenant plusieurs années s’affirme en France une tendance à privilégier l’accord d’entreprise sur l’accord de branche ou l’accord national, bref sur ce que l’on appelle les « conventions collectives ». L’idée dominante est que le niveau de l’entreprise serait le plus pertinent. Cette idée a pour elle une apparente logique (qui ne connaît mieux les problèmes locaux que les acteurs locaux) et une apparente simplicité.

[Russeurope-en-Exil] Un plan de relance en trompe l’Œil ? par Jacques Sapir

Le plan de relance, qui était très attendu depuis la fin du mois d’août, a été enfin présenté par le Premier-ministre Jean Castex. La France est donc l’un des tous derniers pays d’Europe à dévoiler son programme économique pour faire face à la crise engendrée par le Covid-19. Mais, ce plan rassemble des choses très disparates. Ce qui fait penser qu’il reste, en bonne partie, au niveau de la communication politique et ne répond pas aux besoins de l’économie française, exsangue après la crise du COVID-19, et ce alors que le rebond qui avait été enregistré depuis le dé-confinement, s’étiole.

Le Capitalisme détruit l’« espace opérationnel sûr » de l’humanité – par Nafeez Ahmed

Source : Traduit par les lecteurs du site Les-Crises La pandémie de COVID19 a mis en évidence une étrange anomalie dans l’économie mondiale. Si elle ne continue pas à croître sans fin, elle se brise tout simplement. Croître, ou mourir.

La dette publique en France : brève histoire d’un asservissement volontaire – par Éric Juillot

Source : &; Eric Juillot Les quatre dernières décennies ont vu se produire en France une spoliation d’ampleur historique. Sur le plan politique, elle a pris la forme d’une dépossession démocratique ; sur le plan économique, elle s’est traduite par un transfert de richesse au profit des plus aisés.

Quelle Économie après la pandémie de Coronavirus ?

Source : Traduit par les lecteurs du site Les-Crises La pandémie va sans doute changer à jamais l’ordre économique et financier. Foreign Policy a interrogé plusieurs économistes mondiaux au sujet de leurs prévisions.

[RussEurope-en-Exil] L’arrêt de la cour de Karlsruhe et l’indépendance des Banques Centrales, par Jacques Sapir

La politique monétaire est elle chose trop grave pour être laissée aux Banques Centrale ? On se souvient de la phrase attribuée à Georges Clemenceau « La guerre ! C’est une chose trop grave pour la confier à des militaires ». Que cette phrase soit inventée ou non par l’un des biographes de Clemenceau ne change rien à l’affaire" name="_ftnref1">[1].

« En sortir » – mais de quoi et par où ? – par Frédéric Lordon

Source : Monde Diplo Comme tout ce qu’il y a à dire sur la situation économique présente, et ses éventuelles issues, tiendrait difficilement en un seul texte, l’idée d’une sorte de (mini) série a semblé une possibilité, depuis la formulation de quelques hypothèses simples jusqu’à l’esquisse de voies de sortie, en passant par des essais [&;]

« C’est nous qu’on va payer » – par Bertrand Rothé

Bertrand Rothé est agrégé d’économie et auteur de nombreux ouvrages (Les Lois du Capital, Seuil, 2019 ; Avec un autre homme j’aurais eu peur de m’ennuyer, Seuil, 2019 ; Il n’y a pas d’alternative, Seuil, 2011).
La crises des uns fait le bonheur des autres.

Beaucoup

Coronavirus : les huit leçons de la crise – par Henri Sterdyniak

Source : La crise du coronavirus doit fournir à la société quelques idées fortes pour évoluer. Nous en proposons ici huit, en attente d’élaborations plus approfondies.

Au Cambodge, les ouvrières du textile victimes économiques du Covid-19

Source : Frappée de plein fouet par la pandémie de coronavirus, l’industrie de l’habillement, qui représente 40% du PIB du pays, fait face à une crise majeure. L’Europe se détourne du royaume d’Asie du Sud-Est. La Chine pourrait venir à la rescousse.

[RussEurope-en Exil] Quels seront les chiffres de la crise économique provoquée par le Coronavirus ? Par Jacques Sapir

Les estimations du choc économique provoqué par l’épidémie du COVID-19, et par les politiques de confinement adoptées pour lutter contre l’épidémie, ont été pendant un temps largement sous-estimées. Les autorités, en particulier les autorités françaises, ont mis du temps à se rendre compte de l’ampleur de la crise économique que cette épidémie a engendrée. Depuis le début du mois d’avril, une série d’études, certaines publiées et d’autres non, ont apporté des précisions sur l’ampleur potentielle du choc.

Le Covid-19 provoque une envolée du chômage dans le monde

Source : L’Asie est de loin la zone la plus touchée, selon les données de l’OIT. Mais les inscriptions explosent aux États-Unis et le chômage partiel grimpe en Europe.

[RussEurope-en-Exil] Mise à jour des chiffres du coût économique de la crise du coronavirus (au 10 avril) par Jacques Sapir

Les estimations du choc économique provoqué par le coronavirus, et pas les politiques de confinement qui ont été adoptées pour lutter contre l’épidémie, ont été pendant un temps largement sous-estimées. Depuis le début du mois d’avril, une série d’études, certaines publiées et d’autres non, ont apporté des précisions sur l’ampleur potentielle du choc. Il n’est cependant pas clair si le confinement des populations durera 6, 8 ou 12 semaines. Or, ces estimations sont très sensibles à la durée estimée des périodes de confinement.

[RussEurope-en-Exil] Economic and budgetary consequences of the lock-down par Jacques Sapir

A la demande de nombreux collègues non-francophones (Anglais, Américains, Finlandais, Italiens, Russes) j’ai rédigé une version anglaise de mon précédent papier sur les conséquences économiques du confinement (lock-down). Cette version ayant bénéficié de nombreuses améliorations, je l’installe sur Les Crises afin qu’elle serve désormais de version de références.

Romain Dureau : « La crise du coronavirus est le grain de sable qui bloque l’agriculture mondialisée »

Source : , 30-03-2020 L’agroéconomiste tire le bilan des conséquences de l’épidémie sur notre modèle agricole et lance des pistes pour profondément réformer un système structuré par le libre-échange et la concurrence effrénée.

Coronavirus : ces entreprises qui tirent profit du chômage partiel

Source : Des employeurs peu scrupuleux ont recours au dispositif exceptionnel de chômage partiel tout en demandant à leurs salariés de continuer à travailler à plein temps. Témoignages.

[RussEurope-en-Exil] La question du dé-confinement et des coûts de ce dernier : les prérequis au réveil de Blanche-Neige, par Jacques Sapir

Il convient désormais de commencer à se préoccuper de la question du « dé-confinement » et de sa gestion. Un texte, rédigé par Henri Sterdyniak, circule à ce sujet et je le remercie de me l’avoir communiqué. Je voudrai, ici, chercher à explorer d’autres perspectives. La première concerne le « réveil de Blanche-Neige », autrement dit les conditions de retour à la normale. La seconde est un réexamen du coût budgétaire de l’épisode de confinement.

I. Le réveil de Blanche-Neige