economie

Romain Dureau : « La crise du coronavirus est le grain de sable qui bloque l’agriculture mondialisée »

Source : , 30-03-2020 L’agroéconomiste tire le bilan des conséquences de l’épidémie sur notre modèle agricole et lance des pistes pour profondément réformer un système structuré par le libre-échange et la concurrence effrénée.

Coronavirus : ces entreprises qui tirent profit du chômage partiel

Source : Des employeurs peu scrupuleux ont recours au dispositif exceptionnel de chômage partiel tout en demandant à leurs salariés de continuer à travailler à plein temps. Témoignages.

[RussEurope-en-Exil] La question du dé-confinement et des coûts de ce dernier : les prérequis au réveil de Blanche-Neige, par Jacques Sapir

Il convient désormais de commencer à se préoccuper de la question du « dé-confinement » et de sa gestion. Un texte, rédigé par Henri Sterdyniak, circule à ce sujet et je le remercie de me l’avoir communiqué. Je voudrai, ici, chercher à explorer d’autres perspectives. La première concerne le « réveil de Blanche-Neige », autrement dit les conditions de retour à la normale. La seconde est un réexamen du coût budgétaire de l’épisode de confinement.

I. Le réveil de Blanche-Neige

[RussEurope-en-Exil] L’hypothèse « Blanche-Neige » : les prévisions de l’INSEE et leur discussion, par Jacques Sapir

L’hypothèse « Blanche-Neige » pour l’économie française, autrement dit celle d’un long endormissement, est en train de gagner en crédibilité à la suite de la publication le 26 mars de données relativement détaillées par l’INSEE. Ces données sont des estimations, il convient de le rappeler. On peut les confronter avec les estimations qui ont été faites dans le cadre du CEMI. Ces estimations dessinent une mise à l’arrêt progressive de l’économie durant le temps du confinement.

[RussEurope-en-Exil] Le coronavirus, la crise et « l’effet Blanche-Neige », par Jacques Sapir

L’épidémie du COVID-19 engendre une situation à la fois dramatique, de par le nombre de mort, et extraordinaire, de par ses conséquences économiques. La situation que nous connaissons est complètement inédite. Le passage au confinement dans divers pays met alors les économies en sommeil. Le risque, évidemment, est qu’elles ne se réveillent pas une fois l’épidémie passée. C’est ce que j’ai appelé dans l’émission diffusée sur RT-France le jeudi 19 mars l’effet Blanche-Neige.

[RussEurope-en-Exil] La situation de l’économie russe et les prévisions de court terme (compte rendu du séminaire Franco-Russe)

Le séminaire franco-russe qui s’est déroulé du 3 au 5 février 2020 à Sotchi a donné lieu à diverses présentations d’un grand intérêt. Celle d’Alexandre Shirov présente un intérêt particulier car son auteur dirige le département de modélisation économique de l’Institut de Prévisions Economiques et qu’il analyse le comportement actuel de l’économie russe dans son contexte mondial. Le débat auquel cette présentation a donné lieu est aussi important.

[RussEurope-en-Exil] Comment les armées s’adaptent pour vaincre (ou pas) ; analyse du dernier livre de Michel GOYA, par Jacques Sapir

Michel GOYA vient de publier un ouvrage important sur les processus d’adaptation des armées" name="_ftnref1">[1]. Cet ouvrage fait suite à d’autres, touts aussi important, comme celui qu’il consacra à la mort en opérations militaires" name="_ftnref2">[2]. L’ouvrage prolonge le cours qu’il donna à Sciences-Po.

[RussEurope-en-Exil] D’Alexeï Pouchkov à Bastien Lachaud, deux points de vue sur la question de la Russie, par Jacques Sapir

Deux livres importants, quoi que très différents dans leur contenu comme dans leur forme, viennent de paraître sur la place internationale de la Russie. Le livre qu’Alexeï Pouchkov vient de publier sur la stratégie russe et les relations internationales" name="_ftnref1">[1] sous le titre Le Jeu Russe sur l’échiquier global mérite naturellement que l’on s’y arrête.

Rendez-moi mon argent !

Quelle que soit notre position sur l'échiquier de la vie, nous sommes, nous serons toujours tributaires de la moins gratifiante des oppositions : celle qui oppose les riches aux pauvres et les pauvres aux riches. C'est une ligne de démarcation qui décrit le mieux notre condition inhumaine.

[RussEurope-en-Exil] Les transformations de l’économie russe et les problèmes actuels de la Russie, par Jacques Sapir

L’économie de la Russie s’est beaucoup transformée depuis les années 1990. Pas toujours en bien faut-il ajouter. Ce que l’on appelle la transition – soit la construction d’une économie de marchés – a eu un impact fort, et souvent destructeur. Ceci fut aggravé par des politiques économiques ineptes du temps de Boris Eltsine, politiques qui furent largement soutenues par les pays occidentaux, ces derniers n’hésitant pas à intervenir dans la vie politique russe, comme lors des élections présidentielles de 1996.

[RussEurope-en-Exil] Une (mini) crise de mauvais augure ? Par Jacques Sapir

Le marché du refinancement bancaire (REPO) à New York a connu, les mardi et mercredi 17 et 18 septembre, une crise courte mais violente. Cette crise est le signe de la grande fragilité des marchés interbancaires qui ne se sont, en réalité, jamais remis de la crise financière de 2008-2009.

Récupérer la richesse des milliardaires. Par Vince Taylor

Source : , 03-06-2019 Au-delà des modèles économiques classiques, Vince Taylor voit de vastes fortunes privées qui appartiennent surtout à la société dans son ensemble.

[RussEurope-en-Exil] Biarritz : qui se soucie encore du G-7 ? par Jacques Sapir

Biarritz sera donc, à en croire les médias français, le centre du monde, à l’occasion du G7 de ce week-end (24 – 26 août). Un sommet qui est placé, officiellement, sous le signe des inégalités, mais qui évoquera aussi les sujets qui fâchent : de la taxe GAFA sur laquelle les Français et les Britanniques – pour une fois unis – s’opposent aux Américains, à l’environnement, en passant par le conflit commercial qui oppose les Etats-Unis à la Chine. Mais ce G-7 sera-t-il à la hauteur des enjeux ? On peut en douter.

Détournement de mineurs

Bonjour l'homme ! Comment va ? Ça va ? Ça ne va pas ? comme-ci, comme ça ? Sais-tu au moins ce que c'est qu'être autonome ? Tu crois le savoir, mais tu ne le sais pas, sinon tu m'aurais dit : ça va comme je vais et non comme tu vas... et je t'aurais dit : chapeau bas !