esclavage

La France est l’alibi de la Libye

La Libye n'est plus qu'une décharge où l'on jette des hommes en leur rappelant leur devoir de se prendre en charge. Déréliction, malédiction, persécution qui ont conduit à l'asservissement de l'homme par l'homme. La pègre a réhabilité le vieil esclavage des nègres. Les migrants qui n'ont pas le droit de franchir nos frontières perdent en même temps que la liberté de se mouvoir, leur part d'humanité. Pour survivre

Les rafles voilées

L’Histoire est propagande. Les vainqueurs écrivent leurs légendes et les vaincus s’y soumettent. Des axes et des cycles balisés de lumières savantes canonisant toujours plus les pouvoirs en place. La moindre révision demeure délicate au point de devenir prohibée si elle dévoile l’embryon d’une imposture. La raison du plus fort est ainsi faite. Elle sacralise un passé pour mieux dominer le présent.

Faut-il réviser l’Histoire pour appréhender la vérité ?

Difficile d’écrire aussi raisonnablement qu’un Spinoza. Une philosophie agencée suivant l’ordre géométrique ; une Ethique par delà toute cacophonie lyrique. Pourtant ce chef d’oeuvre de la pensée occidentale a malheureusement peu inspiré les hommes, plutôt enclins à justifier leurs errances par la kyrielle de fables saturant notre Histoire depuis ses balbutiements littéraires.

Code Noir et Lumières Blanches

« L’homme blanc a fait du noir un homme » écrivait Victor Hugo.

Lors de son discours sur L’Afrique, le 18 mai 1879, notre emblématique intellectuel nous livra la face noire de sa morale engagée, déclarant : « Que serait l’Afrique sans les blancs ? Rien ; un bloc de sable ; la nuit ; la paralysie ; des paysages lunaires . L’Afrique n’existe que parce que l’homme blanc l’a touché ». Plus loin il affuble même le berceau de l’humanité d’un :

Exhibit B : une autre vision de l’histoire à Saint-Denis

La quatrième et dernière manifestation de protestation contre la tenue de l&;exposition Exhibit B, qui montre des reproductions de zoos humains, s&;est déroulée sans incident.

Esclavage : entre abolition et évolution

Voici l’esclavagiste ; voici son champ. Voici quelques centaines d’hommes, achetés au prix élevé. Voici une première journée de travail effectuée, à battre le blé ; les travailleurs, à l’unisson ; les gestes se répétant, pénibles. La chaleur tapante, certainement. Une dizaine d’heures harassantes. Les esclaves exigent quelques bienfaits: de quoi manger, de quoi boire, de quoi être propres. Comment pourraient-ils travailler autrement, s’ils ne sont point en forme ?

Soyez résolus à ne plus servir, et vous voilà libres.

Ils sont vraiment extraordinaires, les récits de la vaillance que la liberté met au coeur de ceux qui la défendent ! Mais ce qui arrive, partout et tous les jours : qu’un homme seul en opprime cent mille et les prive de leur liberté, qui pourrait le croire, s’il ne faisait que l’entendre et non le voir ? Et si cela n’arrivait que dans des pays étrangers, des terres lointaines et qu’on vînt nous le raconter, qui ne croirait ce récit purement inventé ?

CANADA: FARRAKHAN FLYERS PASSED OUT IN OTTOWA MALL, NO MENTION OF THE ISLAMIC SLAVE TRADE%u2026%u2026. |

An interesting new twist to Islamic antisemitism. Now, a quick look at the truth and facts around the slave trade of African blacks.
Dit notre auteur. Mais j'aimerais savoir en quoi le fait que des musulmans auraient eu des esclaves noir diminue la culpabilité de ceux qui ont pratiqué l'esclavage des noirs vers les amériques et caraibes...