essence

Les ombres du 17 Novembre

  Elle n'en peut plus... d'être saignée à blanc par des rois fainéants qui lui font payer ses courbes d'ajustement ou l'insuffisance de leur mode de gouvernement. Comme si on ne pouvait être dans l'axe, sans devoir rajouter une taxe à une autre taxe!

Je suis un animal domestique

J'ai appris à faire la vaisselle en me disant Que je dois pouvoir faire la vaisselle J'ai appris à faire la lessive en me disant Que je dois pouvoir faire la lessive J'ai appris à faire le ménage en me disant Que je dois pouvoir faire le ménage J'ai appris à faire la cuisine en me disant Que je dois pouvoir faire la cuisine J'ai appris  à faire de la philosophie en me disant

Le « MOI » de Ramadan

Nous avons une fâcheuse tendance à nous focaliser sur l'existence plutôt que sur l'essence... au point de les confondre. Et cette confusion est lourde de conséquence. Celui qui se met en colère est aussitôt traité de colérique. Celui qui avale quelques gouttes d'alcool est pris pour un alcoolique. Celui qui aime le sexe est tenu pour un obsédé sexuel pathétique voire pathologique. Tous les moyens sont bons pour qualifier ou disqualifier l'autre... comme si pour l'approcher, il nous fallait avoir quelque chose à lui reprocher... et qu'on ne peut s'y fier avant de l'avoir identifié.