Euro

Charles Gave : la fin de la zone euro est inéluctable… et imminente !

Xerfi Canal TV a reçu Charles Gave, économiste et financier, dans le cadre de son livre « Sire, surtout ne faites rien ! Vous nous avez assez aidés ». Ce dernier explique pourquoi et comment l’euro est condamné.

Et si Marine crevait le plat fond ?

  On assisterait à quel spectacle si Marine crevait le plafond de verre ? Au grand bruit du bris de verre... Nous serions à l'air libre, sans position d'abri... Exposés, surexposés... certains diront explosés... éclatés au sens propre et au sens figuré. Les joies atteindraient le même sommet que les peines infligés aux affligés. L'affliction, en effet, aurait changé de camp et non fichu le camp.

L’euro : une proposition indécente, par Yanis Varoufakis [2014]

Un billet de 2014, très intéressant&;
Le 26/12/2014 ;s first inkling - a piece in lieu of Best Wishes for 2015" target="_blank">par Yanis Varoufakis (The euro’s first inkling – a pièces in lieu of Best Wishes for 2015)

Martin Armstrong : « j’avais dit que l’euro ne fonctionnerait pas »

Martin Armstrong, ancien conseiller financier richissime (1 trillion de dollars), basé aux États-Unis, a mis au point un modèle informatique basé sur le nombre pi, et d&;autres théories liées aux cycles, capable de prédire les tournants décisifs de la vie économique mondiale, et ce avec une précision frappante.

Les taches aveugles de « l’autre euro possible », par Frédéric Lordon

Le texte qui suit est issu de l’intervention, quelque peu augmentée, faite aux Rencontres du « Monde Diplomatique » organisées sur le thème « Europe, des choix existentiels », à l’Ecole normale supérieure les 22 et 23 mai 2015.

[Réponse aux Gracques] ?on à une Sainte-Alliance en zone euro !, par Jean-Michel Naulot

Délire de fauxcialistes et réponse au délire du courageux JM Naulot&;
==============================================================

Grèce: ne laissons pas M. Tsipras braquer les banques !, par les Gracques

Sortir de l’Euro, par Jacques Sapir

La question de la sortie de l’Euro a une dimension technique. Mais, elle a pris une dimension politique. On sait que de nombreux français, en particulier chez les plus de 50 ans, sont hostiles à cette solution car ils craignent d’en supporter le coût. L’opinion publique est actuellement convaincue que l’Euro représente bien un obstacle à la croissance et au développement du pays, mais elle est hostile à une sortie, en raison de cette inquiétude exploitée par une presse faisant assaut de prédictions catastrophistes. C’est pourquoi cette question doit être abordée publiquement.

« La Grèce doit sortir de l’euro », selon l’économiste Frédéric Lordon

« La Grèce doit sortir de l’euro », selon l’économiste Frédéric Lordon

« Ce ne sera pas un pique-nique » , mais la Grèce n’a pas d’autre choix que de sortir de l’euro si elle veut rompre avec la politique d’austérité, soutient l’économiste Frédéric Lordon.

Entretien d’actualité avec Olivier Berruyer, partie 2/2

L’Agence Info Libre, en collaboration avec le site denissto.eu, est allée s’entretenir avec Olivier Berruyer, économiste, actuaire, blogueur et chroniqueur TV, sur les questions économiques et géopolitiques. Cette deuxième partie traite de la situation en Ukraine et des médias occidentaux. Le blog d’Olivier Berruyer : les-crises.fr La 1er partie de l&;entretien :

Entretien d’actualité avec Olivier Berruyer, partie 1/2

L&;Agence Info Libre, en collaboration avec le site denissto.eu, est allé s&;entretenir avec Olivier Berruyer, économiste, actuaire, blogueur et chroniqueur TV, sur les questions économiques et  géopolitiques.

Valéry Giscard d’Estaing : “La Grèce doit sortie de l’Euro”

#039;Estaing" src="http://www.lesechos.fr/medias/2015/02/19/1094567_valery-giscard-destaing-la-grece-doit-sortir-de-leuro-web-tete-0204168611228_660x440p.jpg" alt="« La situation grecque appelle décision forte rapide », estime Valéry Giscard d&;Estaing" />

Yanis Varoufakis : “Ce n’est pas l’heure pour les jeux en Europe”

Intéressante tribune du ministre grec des finances&; (on peut discuter de sa vision, mais dites donc, il doit faire tâche dans les réunions européennes lui qui sait vraiment de quoi il parle&;) Un mot sur la crise : je suis quand même très surpris de la naïveté des commentateurs sur les stratégies cachées des acteurs.

Syriza

Il y a un homme qui pèse plus lourd qu'un milliard de bonhommes Cet homme c'est vous ! Si vous ne faites rien, il n'y aura plus personne Sur les plateaux de la balance... Parce que la terre est trop petite Pour autoriser cette fuite en avant De quelques hommes inconséquents Il est temps que ça cesse Sous peine de perdre la tête et la planète Syriza et Podemos l'ont compris Tout est question de solidarité Elle n'est pas seulement nécessaire Mais salutaire... Pour l'humanité entière Question de vie ou de mort !