finance

[RussEurope-en-Exil] Une (mini) crise de mauvais augure ? Par Jacques Sapir

Le marché du refinancement bancaire (REPO) à New York a connu, les mardi et mercredi 17 et 18 septembre, une crise courte mais violente. Cette crise est le signe de la grande fragilité des marchés interbancaires qui ne se sont, en réalité, jamais remis de la crise financière de 2008-2009.

Guillaume Nicoulaud : “Voilà comment je vois la grosse crise qui se profile à l’horizon”

Source : , 26-03-2019 Bon, allez, je me lance : voilà comment je vois la grosse crise qui se profile à l’horizon. Je vais essayer d’être aussi pédagogue que possible, raison pour laquelle ça risque d’être un peu long.

Starbucks ne paye toujours pas d’impôts en France, par Jamal Henni

Source :, 16-11-2018

La filiale française du cafetier américain voit son chiffre d&;affaires décliner pour la première fois. Mais elle continue à ne payer aucun impôt sur les bénéfices, ce que le fisc français juge illégal.

[RussEurope-en-Exil] Lehman Brothers, 10 ans après, par Jacques Sapir

Le dixième anniversaire de la « crise des subprimes » suscite un intérêt renouvelé pour ce qui se passa alors, les causes immédiates comme les causes profondes de cette crise. Cette crise n’était pas inattendue, du moins pour certains. A la suite d’une présentation faite dans le séminaire Franco-Russe de juin 2006, nous avions décidé avec nos collègues russes de l’Institut de Prévision de l’Economie (IPE-Académie des Sciences), et dans le cadre du séminaire Franco-Russe, de constituer un groupe de travail sur la crise probable qui allait éclater.

The Australian Housing Bubble Is Ready To Burst! – Home Prices Skyrocket To 7 Year High

Recently, I spoke with author and economic analyst John Sneisen about the alarming rate at which Australian home prices are rising as the real estate bubble proves to be more volatile than ever. Home prices in Australia have risen the most in 7 years as massive market manipulation takes place forcing even the middle class to rent rather than buy homes. The average home values in capital cities surged 12.9% in March alone.

Nos chers amis américains, épisode 6 : de la mort de JFK à la fin de la première guerre d’Irak

L’Agence Info Libre vous propose de vous replonger dans l’histoire de la création des États-Unis d’Amérique. Comment ce peuple qui n’a qu’une histoire de deux siècles est-il parvenu à contrôler la politique mondiale de nos jours ? En quoi ces idées de liberté et d’égalité peuvent être considérées comme fallacieuses et iniques au vu des

La représentation est une imposture !

Ca fait quatre ans qu’on tente d’expliquer, de démontrer en quoi l’élection alimente notre servitude politique. « Pas de substitut au pouvoir du peuple » ; « la représentation est une imposture » ; « au pire nos élus sont corrompus, au mieux à vendre » ; quel banquier s’est plaint du suffrage universel ? ». Quatre ans qu’on a beau faire, il n’empêche la mascarade persiste. Notre diktacratie s’en porte même à merveille.

Géopolitique, Russie, Terrorisme, Finance

thinkerview a reçu Charles Gave (Economiste, entrepreneur français), Artem Studennikov (Ministre Conseiller de l&;Ambassade de Russie), Hervé de Carmoy (Ancien vice président de la commission Trilatéral Europe) et Olivier Berruyer (Actuaire / Les-crises.fr) https://youtu.be/fzF7mPpsFQI Source : thinkerview.com

Un système d’épouvantails et de pions

Les plus grands criminels de la planète ne sont pas les Bachar, les Ben Laden ou autres Kadhafi. Bien au contraire, combien même ils peuvent être de vrais résistants, on les diabolise et les utilise surtout comme épouvantails. Les vrais malfaiteurs, eux, ne se donnent jamais en spectacle comme un Hitler au meilleur de sa forme, mais sont d’autant plus dangereux qu’ils agissent derrière le rideau… Vous ne les voyez donc pas, et pourtant, ils nous gouvernent, nous manipulent comme si nous étions des pions. Des “pions de casino” comme le disait si bien Thomas Sankara :

Évolution ou révolution ?

Aujourd’hui encore on nous reproche de franchir certaines limites dans nos critiques politiques, nos analyses sociologiques ainsi que dans notre conception philosophique du monde. Pourtant nous argumentons dans nos divers textes, au fil des mois, le pourquoi et le comment de notre dialectique, démystifiant les rouages et les mécaniques qui font de ce monde ce qu’il est, et conditionnent ce que nous y sommes. Mais reprécisons cela très clairement. 

J’achète donc je suis

 Comme la plus heureuse personne du monde est celle à qui peu de choses suffit, les grands et les ambitieux sont en ce point les plus misérables qu’il leur faut l’assemblage d’une infinité de biens pour les rendre heureux. »      -La Rochefoucauld
Quel est l’intérêt de nos maîtres financiers ?

Parlementarisme, déni démocratique et soumission à l’oligarchie

Tous les trois ou quatre ans, la démocratie bourgeoise accorde aux ouvriers le droit de glisser dans l’urne un bulletin de vote, ce qui ne l’empêche pas de les écarter du pouvoir pendant le reste du temps mais l’autorise à proclamer que c’est le peuple entier qui gouverne »
Ce qu’avançaient Nikolaï Boukharine et Evgueni Préobrajensky dans « L’ABC du communisme » conserve encore aujourd’hui toute sa pertinence.

Peut-on fuir le pouvoir ?

Il n’y a que deux moyens pour assujettir le peuple : le contraindre ou le tromper. La contrainte abuse toujours de sa violence. Elle franchit donc à terme la limite et finit par réveiller en nous des instincts de contestation capables de freiner l’efflorescence de son pouvoir. La duperie jouit de l’invisibilité de pouvoirs plus efficaces: ceux que le marché polit méthodiquement pour mieux prospérer.

BNP Paribas dans le rouge après les sanctions américaines

BNP Paribas a subi une perte nette de 4,3 milliards d'euros (5,2 milliards de francs) au deuxième trimestre, sa première depuis la fin 2008, après les lourdes sanctions infligées à la banque aux Etats-Unis fin juin, selon un communiqué publié jeudi. La banque française a enregistré dans ses comptes trimestriels une charge exceptionnelle de 5,95

L'impôt sur le revenu

Dans une de mes très diverses occasions de penser un peu, je me suis mis à lire la constitution des USA. C'est très inintéressant et c'est pas long du tout. On se marre un peu en voyant aujourd'hui ce que c'est devenu ;) ... Mais bon, on se marre juste pour pas pleurer.

Non mais, à un moment, on arrive sur l'article 16. Oui, je sais, il y a une controverse sur le fait que les États ne l'auraient même pas vraiment ratifié etc, mais c'est pas de ça dont je veux parler.

Je veux poser une question.