Finkielkraut

Stop à Israël

Un palestinien m'a écrit avant hier... mais il est mort hier... Et celui qui m'a écrit hier, il est mort aujourd'hui... et celui qui m'a écrit aujourd'hui... va mourir demain... Il s'adressait à moi en tant que française et voilà ce qu'il me confessait :  

PARIS : Capitale de l’Algérie

Qui l'eut cru ? Tout vient à point à qui sait attendre... c'est du petit Rabelais! Du petit arabelais! Du petit lait! Paris a été enfin reconnue comme capitale de l'Algérie par les États-Unis Arabes qui vont y implanter leur ambassade! La théorie du grand remplacement n'est plus une théorie... Mais le mouvement même de la vie...

Une Algérienne pas ZEN

  C'est un comble, tu me reproches de ne pas vouloir de ton vivre ensemble? Français, Françaises, vous nous en voulez de ne pas vouloir ce que vous ne voulez pas : le partage.

Nique ta République

Nos haines en disent plus long sur nous que nos amours. Qui hait qui ? Qui hait quoi? Et pourquoi cette haine ? Nous avons du mal à identifier cet obscur objet... de haine. L'ignorer, ça nous gêne. Le savoir nous fait de la peine. C'est le comble de la malice : est-ce que nous les haïssons ou est-ce qu'ils nous haïssent? Une ambigüité que nous chérissons ou une ambigüité qu'ils chérissent ? Là n'est pas la question, mais la remise en question de notre "trait d'union", de notre accent complexe, de notre vie en commun.