idéal

Les agités du bocal

Les agités du bocal ont cru bon d'ouvrir le bal à tous ceux qui ne savent pas danser... sur la corde raide de l'instant présent. Ils se font de plus en plus mal avec leur idéal. On a beau leur dire que l'idéal n'existe pas, ils font comme s'il existait et plus ils le font exister et plus ils font du mal. Avis à tous les agités du bocal :

Surprise Patrie

De la terre de FRANCE Je ne me suis jamais sentie propriétaire Et nous en sommes tous là, je crois Dignes ou indignes locataires On y tient... Comme on tient à son enfance Mais cela ne créé aucun lien d'appartenance C'est comme ça, on ne peut pas subordonner la transcendance Ce n'est pas vous, ni moi qui mène la danse ! Ce n'est pas parce que vous aimez quelqu'un Passionnément, infiniment, follement Que vous le possédez de quelque façon. Et vous l'aimez d'autant plus que vous ne le possédez jamais Il est peut-être en vous, mais il n'est pas à vous. Il en est de même de ma terre natale

Je suis une médiévale

Je suis une médiévale... la femme d'un idéal Je n'ai pas d'autre logis que ma nostalgie Je suis d'hier Je sais ce que c'est que prier Ce que c'est qu'une prière J'ai bâti toute Ma vie Sur un mot : Merci Sur deux : merci infiniment Sur trois : merci mon Dieu Je n'ai pas d'amis J'ai du respect... pour mes ennemis J'ignore la crainte Je ne supporte pas la contrainte Je brûle de mille feux Je crée pour être auprès de Dieu Autrement dit : sans lieu Je ne suis pas un homme J'exige le summum Le plus haut, le plus beau Tout ce qui sort du lot Je suis une médiévale En version originale

FRANCE : Pour qui sonne le glas ?

Comme son conjoint ne trouve pas les moyens de subvenir à ses besoins, la putain le trompe avec le dernier pingouin. C'est ainsi que la France s'est toujours donné bonne conscience. Depuis 1789, elle cherche ses origines, tantôt dans la poule, tantôt dans l'œuf. Elle s'imagine éclairer toute l'humanité. Peut-être parce qu'elle confond lumière et électricité. Plus royaliste que son roi, elle n'a pas hésité à le décapiter. Pour paraître belle, elle se rebelle. Pour elle, il n'y a pas de différence entre être et paraître. Elle est ce qu'elle paraît être.

L’anarchie est morte, vive la démocratie !

L’anarchie, aujourd’hui, c’est un folklore. Se réclamer d’un monde sans ordre revient presque à promouvoir un chaos digne des pires barbaries de notre Histoire. Pour tout dire, tous ceux qui, depuis quelques décennies, se revendiquent comme anarchistes, s’accaparent outrancièrement une fierté et un prestige plus proches de la mystification que de la vertu. Ils sont les idiots utiles à toute réelle entreprise révolutionnaire.

Gauchemardesque !

En matière de religion, il y a des conversions En matière politique, il y a des inversions. Celui qui vous dit le contraire, vous ment Vous pouvez le prendre comme un avertissement Mais notre gauche est à droite... complètement... pleinement! Nous avons voulu un cœur sans raison Nous nous retrouvons avec une raison sans cœur... Et peut-être même sans raison! Insensible et insensée... absurde. En cause le sacré sens des réalités Qui transforme le hasard en fatalité Il n'y a plus d'idéal qui tienne Mais des idées qui conviennent