Inter-national

Bibi à couteaux tirés avec le monde entier

Avec sa tronche décorée d’ennui et ses costards raides de pingouin international, Ban Ki-moon était plutôt à l’aise dans son rôle de type inutile. Jusqu’à se croire autorisé à commettre une petite insolence de salon, en demandant le gel pur et simple de la colonisation en Cisjordanie.

Le nouvel ordre mondial passe par Damas

Si la Syrie tombait, la Russie serait, en plus d’une humiliation diplomatique, menacée dans son intégrité territoriale, ce qui pourrait induire un éclatement de la Fédération de Russie. Les événements qui se déroulent actuellement en Syrie ne sont en aucun cas liés à la question de démocratisation de la société ni dans le sens de plus de liberté pour les Syriens.

François, iras-tu jusque dans les chiottes ?

Tapis de fleurs et de bougies dans les rues parisiennes et tapis de bombes à Raqqa. Un peu comme si le sang versé des peaux percées vendredi avait fourni le carburant des chasseurs français lundi. Qui n’attendaient pour décoller que cet improbable ravitaillement.

La leçon de révisionnisme du professeur Bibi

Celui qui paye les musiciens choisit la musique. Mais celui qui rédige la partition, lui peut carrément choisir la mélodie ! On savait le roi de la pantalonnade sioniste enclin aux farces et attrapes de tout calibre, on ne le devinait pas conteur le soir au coin du feu. Bibi a plongé ses gros doigts dans l’Histoire pour apporter un petit rectificatif à la version officielle. En tant que dépositaire de ladite version, il pouvait se le permettre, sans avoir évidemment de compte à rendre à qui que ce soit. Comme ça, c’est plus simple, hein…

Le Congo-Brazzaville change de Constitution, pas de président

Au Congo-Brazzaville, un référendum doit se tenir ce dimanche pour un changement de Constitution. Une modification constitutionnelle qui, sous couvert de moderniser les institutions de ce pays d’un peu plus de 4 millions d’habitants, vise en fait à permettre à son dirigeant actuel, Denis Sassou-Nguesso, de continuer encore et encore un peu plus longtemps à être ce dirigeant actuel&; C’est pratique pour les livres scolaires.

Thomas Sankara est mort criblé de balles

Abattu comme un chien. Le 15 octobre 1987, Thomas Sankara a été criblé de balles par ses assassins devant la villa du Conseil de l’entente, siège du Conseil national de la révolution (CNR) où il présidait une réunion. On se doutait que la mort du capitaine avait été brutale et que les tueurs manquaient de panache. La présentation, hier mardi à Ouagadougou, du rapport d’autopsie du corps présumé du président du Burkina Faso lève toute forme de doute.

Le caca-culotte d’Orange en Israël

C’est ce qui s’appelle mouiller le maillot. Et le slip aussi, pendant qu’on y est, tant il est vrai que le PDG d’Orange n’a pas ménagé ses efforts en allant baisser son froc à Jérusalem.

La Kulture selon Naftali Bennett

Au théâtre ce soir, les décors et les dialogues sont de la bande à Bibi. Qu’on se le dise.  Le nouveau gouvernement israélien serait-il prompt à dégainer son flingue quand on lui parle de culture ? Particulièrement si ladite culture n’est pas la sienne. La troupe arabe al-Midan, établie à Haïfa, a monté une pièce intitulée Le temps parallèle, racontant l’histoire vraie d’un Arabe israélien emprisonné pendant 27 ans pour le rapt et le meurtre d’un soldat de Tsahal.

Qatar ta gueule à la récré !

Trop riche, le Qatar entend bien le rester. Les prix du pétrole ayant chuté de plus de 50% depuis l’année dernière, le bon vieux temps du baril à plus de 100 dollars est désormais révolu. Que le baril oscille en dessous de la barre des 60 dollars, comme cela a déjà été le cas plusieurs fois en 2015, et c’est l’équilibre budgétaire de cette sinistre plaisanterie bédouine qui s’en retrouve menacé. De quoi bientôt fermer boutique si Doha ne prend garde.

Chevauchée fantastique contre la Fifa

Dans les films de John Ford comme l’autre matin à Zurich, pour y cueillir dès potron-minet les margoulins du ballon rond, la cavalerie arrive toujours à temps. Sonnez clairon et trompettes, la charge se mène à fière allure : près d’une cinquantaine de chefs d’inculpation et une quinzaine de mises en examen pour blanchiment d’argent, racket, corruption, contre des responsables de la Fifa et leur univers pitoyable.

L’Europe à l’heure de la faim

Des enfants qui piochent dans les poubelles, d’autres qui ne parviennent plus à parler tant leur état de santé est précaire, niveau de sécurité alimentaire proche de certains pays africains, cette situation peu commune est celle vécue par la Grèce depuis de nombreux mois. Une situation qui annonce le retour de la misère caractérisée en Europe&;

Burundi: personne ne sortira d’ici vivant

Le Burundi, que tout un chacun peut situer les yeux fermés sur la carte, est un confetti d’Afrique de l’est &; à la superficie inférieure à celle de la Belgique &; cerné par la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda et la Tanzanie

«Don Bibi», parrain de Jérusalem

Gang d’extrémistes et extirpé in extremis du grand chapeau à Bibi, le tout frais gouvernement israélien de coalition est, comme promis, une sinistre farce. La nouvelle bande à Bibi, squattée par les nationalistes religieux et les ultra-orthodoxes, rassemble la fine fleur des talmudo-dingos du parti Shass et les hébraïco-possédés de Judaïsme unifié, ainsi que les petits fachos colonialistes du Foyer juif de Naftali Benett.

Au Nigeria, les zombies ne meurent jamais

La démocratie, ça sert à tout, même à recycler les vieux tyrans. Miracle des belles urnes, le Nigeria vient d’élire à sa tête l’un de ses anciens dictateurs, Muhammadu Buhari. L’ex-général avait précédemment conquis le pouvoir par la baïonnette en 1983, avant d’en être deux ans plus tard délogé par d’autres baïonnettes, celles du général Ibrahim Babangida.

Militarisme, guerre et cinéma US

Intervention militaire directe, soutien logistique à des gouvernements ou à des groupes armés, ou activités de déstabilisation opérées par ses services secrets : depuis sa création le 4 juillet 1776 jusqu’à nos jours, les États-Unis d’Amérique, chantre de l’interventionnisme, ont été impliqué directement ou indirectement dans  plus d’une septantaine de conflits armés.

Bibi forever

Une foule, probablement une horde, certainement des barbares, s’est réunie samedi soir à Tel-Aviv sur la place Yitzhak Rabin. De toutes les villes du pays, ils sont venus par cars spéciaux. Plusieurs dizaines de milliers de surexcités suintant la haine et n’ayant que l’invective à la bouche, avec peut-être aussi un mince filet de bave.

Nigeria : Boko Haram, idiot utile de la fracture politique

Boko Haram n’était encore qu’une bande de bigots estudiantins quand la secte a été fondée, en 2002, dans le nord-est du Nigeria à Maiduguri, dans l’Etat de Borno. Connu à l’origine sous le nom de Jama’atu Ahlu Sunna Lidda’awati Wal Jihad (« Peuple engagé dans la propagation de l’enseignement du prophète et du jihad »), le groupe a eu depuis la bonne idée d’adopter un nom facile à retenir par tous : Boko Haram, qui signifie en langue haoussa « l’enseignement occidental est impur ».

Pour un retour à l’Europe des frontières ?

Bon nombre de nos contemporains  s’interrogent sur les réels bénéfices que nous tirons de la consolidation de cette Europe aux frontières effacées.  Pour l’opinion publique, le tournant décisif de « l’Acte unique » et  ses quatre grands principes de circulation (circulation des marchandises, des personnes, des services et des capitaux) n’auront  servi en dernière instance que les seuls intérêts des multinationales et du grand capital.

C’est qui le patron ?

Bibi, le dingo de Jérusalem, est officiellement invité par le Congrès américain le 11 février, pour se fendre d’un discours bien hargneux sur « les graves menaces que l’islam radical et l’Iran représentent pour notre sécurité et notre mode de vie », dixit John Boehner, président républicain de la Chambre des Représentants.

La fête à Bibi

Ce mercredi 17 décembre 2014, Bibi la menace n’avait pas l’âme latino à se trémousser au son des salseros en éclusant les Cuba Libre. Son courroux n’avait d’égal que sa très mauvaise humeur, toute noire, celle des jours où il ne fait vraiment pas bon sortir un petit sioniste, un gros non plus.

La Suisse rejoint l’axe du mal

L’air de rien, la Confédération helvétique est en train de rejoindre le club très sélectif des pays antisémites. Et pour cause : les Suisses osent tenir tête à Israël, en ne se soumettant pas à genoux, la tête baissée et les mains dans le dos…

Blaise, fais tes valises !

Les de Blaise le fuyard pourraient être prochainement écourtées. Au Burkina Faso, le Premier ministre de transition, Isaac Zida, entend rouvrir entièrement le dossier de l’assassinat de Thomas Sankara, perpétré lors du coup d’Etat qui a porté au pouvoir Blaise Compaoré, il y a 27 ans.

Bibi la menace

Bibi est colère&; Bibi lève l’index et s’empourpre. Il prévient : t’ar ta gueule à la récré ! La raison de son courroux ? « La reconnaissance d’un Etat palestinien par la France serait une grave erreur », dixit le susnommé, alors que le Parlement français s’apprête à se prononcer sur la question le 2 décembre prochain.

Blaise Compaoré, d’un château l’autre ?

Cette fois-ci, on peut imaginer que Blaise a fait le voyage sur ses propres deniers, que l’on sait irrigués par les années de délabrement du Burkina. La dernière fois, assez récente, qu’il avait soulevé son auguste popotin, c’était pour préserver celui-ci des coups de tatanes ouagalaises auxquels il était promis. Un voyage alors assuré par un détachement des forces spéciales françaises, qui entre deux chats-bites dans la sous-région ont convoyé le fuyard parti se planquer en Côte d’Ivoire.

Crimes de guerre à l’œil

Champagne à Jérusalem ! Dans son infinie bonté, la Cour pénale internationale (trois mensonges en trois mots), bras judiciaire de l’Empire, ne poursuivra pas Israël pour le raid meurtrier mené en 2010 contre le Mavi Marmara, la flottille humanitaire qui entendait briser le blocus israélien sur Gaza.

Blaise Compaoré, l’homme qui se désintègre ?

Les manifestants de la place de la Nation, à Ouagadougou, sont trop jeunes pour avoir connu le Burkina Faso – « pays des hommes intègres » &; de feu le capitaine , dont l’assassinat en 1987 porta au pouvoir l’actuel président burkinabè,

Guerre du Kosovo : une supercherie de plus ! (partie 2)

Concernant l’échec des négociations entre le président serbe Milosevic et les indépendantistes kosovars à la conférence de Rambouillet, les médias menteurs oublient de dire que la délégation serbe était hostile à une présence militaire imposée par l‘OTAN, stipulé dans l’annexe B.

Guerre du Kosovo : une supercherie de plus ! (partie 1)

Pour l’Empire du ketchup, le monde n’est qu’une vaste zone d’exploitation, propice aux pillages. L’US Army, grâce à ses missiles à tête chercheuse Tomahawk et ses hélicoptères de combat Apache et Sioux (un hommage au génocide des indiens ?) disloque des nations, détruit des familles, éventre des paysages,  anéantit des infrastructures.

Henry, un ami qui vous veut du bien

Lors d’une de ses multiples conférences, monsieur François Assélineau, président de l’Union Populaire Républicaine (UPR), a démontré, par un travail approfondi et sourcé, la mainmise de l’Empire anglo-saxon, et américain en particulier, sur les résultats du prix Nobel de la paix.  « COMPLOTISTE ! », beugleront les voix dominantes !

OTAN en emporte le vent

A l’origine, l’OTAN avait pour vocation d’assurer la sécurité des pays de l’Atlantique nord face au totalitarisme russe en défendant une certaine idée de la démocratie. Depuis la chute du mur de Berlin et la dissolution du pacte de Varsovie en juillet 1991, cette promesse est tombée en désuétude.

Déclin par suffisance

Dans un passé éloigné, les Empires et leurs dirigeants autocrates et tyranniques ne ressentaient pas le besoin de se prémunir de prétextes pour partir en guerre afin de spolier les terres, les biens et les ressources d’autrui. L’aube venue, leurs descendants, via des marionnettes, se sont autoproclamés démocrates. Ils ont dès lors, et malgré eux, transformé la plèbe en opinion publique. Aïe. Eh oui, fallait réfléchir avant les gars !

Paris, Gaza, même combat ?

Dans son jeu forcément sournois de billard à trois bandes, le système a bien pensé le déroulement des événements. Interdiction de la manifestation parisienne de soutien à la Palestine, ou comment s’assurer que tout dégénère en intifada sur le pavé de la capitale. Le coup de la manif interdite pour mieux radicaliser ceux que l’on veut montrer du doigt comme des fauteurs de trouble. Les vieilles lunes de l’ordre établi continuent de fonctionner.

Papa Hollande est en voyage d’affaires

Côte d’Ivoire, Niger et Tchad sont au programme du VRP de la République dans sa virée. Sous couvert de sécurité, il sera surtout question de business. A bord de l’avion présidentiel, une quarantaine de chefs d’entreprises qui débarquent la langue pendante en petite Françafrique de l’Ouest, pour mieux « accompagner les Africains dans leur développement ». Une main sur l’épaule, amicale et chaleureuse, mais qui peut aussi se transformer en mandale des fois que l’esclave renâcle à assumer la charge de son destin.

Les belles affaires africaines d’Israël

Agronomie, irrigation, ingénierie, et surtout des armes, plein d’armes : c’est dingue le nombre de trucs qu’Israël peut avoir à vendre aux Africains. Régulièrement, l’Etat hébreu signe de très juteux contrat, comme récemment avec la Côte d’Ivoire pour la construction d’une centrale thermique, que le groupe israélien Telemania a facturé 500 millions d’euros.

La Libye bientôt cuite

Pour la deuxième fois depuis du colonel Kadhafi, les Libyens ont été conviés aux urnes pour élire les quelque 200 membres du Congrès général national, sorte de bidule faisant office de Parlement dans la nouvelle riante et pétillante Libye au service de l’Empire.