justice

Treaty Once Created to Stop Child Abductions Could Now Be Protecting Abusers

Reading Time: 8 minutesAn international treaty initially created in 1980 to protect children from being abducted has now become a mechanism for abusers to manipulate the courts and gain access to their children, according to Joan Meier, a domestic violence expert and attorney for a mother who says  she was forced to return her child to her abuser.

Big Business and Racial Justice: To Speak Out or Shut Up

Reading Time: 5 minutes— ANALYSIS —After the deaths of George Floyd and other Black men and women at the hands of police triggered nationwide protests against racism earlier this year, corporate America landed squarely on the horns of a dilemma: Speak out against racial injustice and demand change, while risking a backlash — or keep quiet and risk accusations of moral cowardice.

Law and Disorder: Time for a Rethink

Reading Time: 8 minutesAfter hundreds of incidents in which African Americans were killed by police, mostly over trivial infractions, or shot by overzealous neighbors, it should be obvious to just about everyone that something is fundamentally wrong in America.

The Real ‘Preexisting Conditions’ That Explain Black COVID Deaths

Reading Time: 5 minutesIn Greenville, MS, not long ago, workers at a commercial laundry were told to stay put when the plant floor was flooded. They were ordered to keep working, with plastic bags around their feet, standing in water, folding linens that came in from area hospitals. “They were unmasked, ungloved, unprotected.

Le fonctionnaire interné par « son » préfet gagne en cassation

Source : , 20-12-2019 En conflit avec sa hiérarchie, Éric Dabène avait été interné huit jours en unité psychiatrique, sur ordre du préfet des Alpes-Maritimes… son employeur.

L’HYDRE ISLAMISTE

 

Féminicides

Comment tu as fait pour tuer ta femme ? Je ne l'aurais jamais fait si ce n'était pas la mienne... Encore un usage abusif du pronom possessif ? Tout est question de grammaire ! Pour sa fille, pour sa femme comme pour sa mère. C'est kif-kif!

Beyond Supreme Court, Stevens Fought for Gitmo Detainees

Reading Time: 1 minutePlenty of stories will be told this month of former Supreme Court Justice John Paul Stevens, who died July 16. Unlikely to be mentioned in many of the obits, however, is an often overlooked part of his legacy: his championing of those imprisoned, perhaps unjustly, under brutal conditions in the US detention facility at Guantanamo Bay.

Affaire Benalla : « La crainte d’une justice aux ordres paraît devenir réalité ». Par Jean-Philippe Derosier

Source : , 08-07-2019 Jean-Philippe Derosier, constitutionnaliste et professeur de droit public, conteste, dans une tribune au « Monde », la décision du procureur de la République de Paris de classer sans suite les poursuites contre trois collaborateurs d’Emmanuel Macron.

US Won’t Pursue Saudi National Wanted in Manslaughter Case

Despite pressure from lawmakers and justice advocates, the Trump administration will not pursue a Saudi national who fled Oregon in 2017 to avoid standing trial for a hit-and-run that killed a 15-year-old girl.The fugitive, Abdulrahman Sameer Noorah, was reportedly aided in his escape by the Saudi government while out on bail, which was posted by the Kingdom.In a letter addressed to US Sen.

Non, maintenir enfermés des innocents n’est pas « classique ». Par le Syndicat de la Magistrature

Source :, 27-02-2019 Nous avons dénoncé lundi une note interne qui donne notamment pour instruction aux magistrats du parquet de Paris de ne lever les gardes à vue de « gilets jaunes » ne donnant lieu à aucune poursuite que « le samedi soir ou le dimanche matin », et ce « afin d’éviter que les intéressés grossissent à nouveau les rangs des fauteurs de troubles ».

Précaires, unissons-nous !

Un soupçon pèse sur l'état-Macron. Un soupçon d'extorsion de fonds ! Ils sont de plus en plus nombreux les gens qui croient qu'on vole leur argent ou qu'on l'utilise à mauvais escient. Ils ont réalisé du jour au lendemain que l'État n'est tout compte fait que leur employé.

Salut Finkielkraut !

Je suis quelqu'un " sans nom", "sans voix", " sans visage". Je me lève au petit matin et je rêve du grand soir. Je ne cherche pas la gloire mais la plus belle façon de raconter l'histoire. Le sang de la Courneuve qui coule dans mes veines, ne craint pas l'échec. Ce n'est pas la réussite qui m'excite mais la bonne conduite. Pas vous?

Dans la peau d’un gilet jaune

Quelle est la part de raison dans ce marasme? Quelle est la part de passion dans ce sarcasme? Qui fait le vide, qui fait le plein à travers les spasmes des gilets jaunes ? Nul ne saurait le dire, sans se dédire ou se contredire. Parce que le rationnel et l'irrationnel sont tellement emmêlés que plus personne ne peut s'en mêler, parier sur leur succès ou leur insuccès.   Les exaspérés ne veulent ni coopérer, ni être récupérés... Ils en veulent au système au point de ne plus savoir ce qu'ils veulent. Leur motif ne coïncide plus avec leur mobile.

La Révolution Jaune

Si vile, si incivile... la guerre dite civile provoquée par le péril noir des gilets jaunes, des gens indociles avec lesquels il n'y a point de deal possible. Parce que leur mal est indélébile. Les gilets jaunes ne sont visibles que pour rendre toute espèce de récupération risible et toute allégeance nuisible.

La République, c’est moi !

J'emprunte ce coup de colère à Mélenchon pour en faire un cours, un cours de chant, un cours de chant républicain, pour apprendre à tous les démocrates qui lui sont tombés dessus, à bien nouer leur cravate au lieu de passer leur temps à cirer les savates.

La Charia expliquée à un ingrat

La charia n'est ni la peste, ni le choléra, ce n'est pas une maladie, mais un paradis ici-bas... ou plutôt un cheminement intelligent vers le paradis que tu peux entrevoir déjà ici-bas. La charia est comme on dit : une Loi qui ouvre la voie au plus humble des serviteurs, comme au plus superbe des rois.

La Cour d’appel de Paris condamne le geste fou d’un sniper israélien… par Richard Labévière

Enfin une bonne nouvelle, une lueur dans le chaos de l’injustice globalisée : la Cour d’appel de Paris vient, le 21 juin, de condamner le geste fou d’un sniper israélien qui, il y a dix-huit ans, a visé au cœur le journaliste Jacques-Marie Bourget. Pas d’excuse juridique possible pour un soldat, un agent, lorsqu’il s’en prend ainsi aux civils, donc aux reporters. Cet arrêt, obtenu par William Bourdon, le défenseur du « correspondant de guerre » blessé, est un monument des droits de l’homme. Les vrais, pas ceux que Trump et ses amis jettent aux poubelles de l’histoire.

AÏD SAÏD POUR LA FRANCE

France, pourquoi veux tu que je t'encense ? Tu m'en veux de ne pas prendre ta défense Et ça t'offense de ne pas m'entendre chanter : la France aux français Je le ferais dès que je te verrais te prononcer pour une Palestine aux palestiniens...Wallah ! AMAN AMAN AMAN AMAN...   France, pourquoi veux-tu me persuader que tu es menacée ?

L’intime conviction

Tous les dimanches le journal de Personne présente l'extrait d'un film à voir ou à revoir

  Il n'y a pas plus puissant qu'une image, lorsqu'on s'identifie à un personnage... c'est en général tout ce que l'on retient d'un long métrage... Pour ce dimanche, j'ai choisi "Chacun sa vie", le dernier opus de Claude Lelouch...

Un sarcophage pour Sarko

Hier mis en cause, aujourd'hui mis en examen... L'ex-président français aura du mal à dissimuler sa peur du lendemain. Sa présomption de culpabilité n'est pas moins probante que sa présomption d'innocence. L'enquête va se poursuivre. Elle peut se solder par un non-lieu ou par un renvoi devant un tribunal correctionnel.

Les sans-toit n’ont plus froid… aux yeux

Dans la vie, on est parfois tenus d'avoir un avis et de devoir l'exprimer, l'imprimer ou le publier, précisément lorsque la vie d'autrui est en jeu. Mon souci qui est sans doute le vôtre aussi : c'est le souci qui concerne les sans-abri. Avec cette vague de froid, il y a de quoi reprendre ce chemin de croix en reposant la question du pourquoi? Pourquoi on les laisse mourir de froid ?

La Raison en Prison

Les balances mènent la danse : C'est de quoi plomber n'importe quelle ambiance. Et devant les tribunaux, les prévenus n'en sont toujours pas revenus. Quand ils ne clament pas leur innocence, ils réclament une toute autre prise de conscience, laquelle ?   C'est de faire table rase du passé et sanctionner le harcèlement à partir d'aujourd'hui.

25 euros pour notre dame

Hier ou peut être aujourd'hui, quelqu'un m'a écrit... Il a appris ou compris que je vis sans ressources, il a donc décidé de faire appel à mon esprit. Par charité ou par fantaisie, il voudrait que j'écrive pour lui, un texte par jour comme le faisait Guaino pour Nicolas ou Buisson pour Sarkozy. Il a même agrémenté sa flatterie en fixant un prix : 25 euros tout ronds!

Maëlys : la solution de l’énigme

Et si le coupable était innocent ? Aucun procès, fut-ce d'intention, ne peut se dispenser de cette remise en question... de ce débat contradictoire, car il renferme une contradiction. Aucun protagoniste n'est à l'abri d'une erreur, d'une horreur judiciaire.   Coupable ou non coupable ? En attendant la petite Maëlys est introuvable! Ce qui rend le crime a proprement parlé, improbable.

Maëlys et le drame de la police

Je ne sais pas ce qui intéresse le plus les français : le droit ou le doigt d'honneur ?  Elle a été torturée, violée puis assassinée. Mais la police n'en sait pas plus sur la petite Maëlys. Elle ne sait pas si elle a été torturée. Elle ne sait pas si elle a été violée. Elle ne sait pas si elle a été assassinée.

Procès inachevé

  La Justice. Je n'y crois pas. Je n'y ai jamais cru. Aucun être au monde ne peut m'assurer ce qui est dû ou indu. Là-dessus, on navigue à vue. Les plus lucides savent qu'aucune Justice ne leur sera rendue. Leurs plus belles causes sont d'ores et déjà perdues. Tant que ce n'est pas un Dieu qui juge, tout jugement est mal fichu. Sans pourquoi. Quasiment inadéquat.

Pontoise, calme et raison garder, par Régis de Castelnau

Source : , 28-09-2017 La rue a peut peut-être abattu le nazisme, mais ce n’est pas le lieu où une société civilisée rend la Justice. L’opinion publique française, plutôt, ceux qui la font et qui la manipulent, n’aime pas la justice. Culturellement, dans notre pays de vieille tradition administrative, et depuis longtemps, on préfère l’ordre à la justice. Un désordre est plus grave qu’un innocent en prison.