électeurs

Zineb, Tariq et les laïcs

Que choisir ? Qui choisir ? Est-ce que j'ai vraiment le choix ? Entre des souris et des hommes ? Entre 10 000 lecteurs qui m'ont "likée" en croyant m'avoir cernée... et l0 électeurs qui se sentent plus impliqués et plus concernés par ce que je fais ?

La médiocrité française

 
Subjectivement, c'est toujours le sentiment qui prend les devants. Qui nous permet d'aller de l'avant. De s'emporter ou de l'emporter sur l'environnement. De vaincre sans chercher à convaincre. Ce n'est pas l'amour de la sagesse mais l'amour de la folie. Et inversement. La folie de l'amour. L'amour fou, absolu, inconditionnel. La Raison est bien entendu tenue à l'écart.

SUPER TRUMP

Après le crépuscule des dieux, l'humanité s'apprête à vivre sous le règne des idiots.

Plus d'heureux élus mais de malheureux hurluberlus portés aux nues par des électeurs farfelus qui en ont assez de la poésie des commencements qui n'a rien produit de bon, et qui vont jusqu'à précipiter la fin des temps en appuyant sur tous les mauvais boutons.

Ici... comme ailleurs le politique se meurt.