liberte

Je suis un animal domestique

J'ai appris à faire la vaisselle en me disant Que je dois pouvoir faire la vaisselle J'ai appris à faire la lessive en me disant Que je dois pouvoir faire la lessive J'ai appris à faire le ménage en me disant Que je dois pouvoir faire le ménage J'ai appris à faire la cuisine en me disant Que je dois pouvoir faire la cuisine J'ai appris  à faire de la philosophie en me disant

Qu’est-ce qui vous prend ?

Prendre. Je prends, tu prends, il ou elle prend. Nous sommes pris, vous êtes pris et priés de le rendre. Parce qu'on ne peut prendre parti sans courir le risque d'être pris à partie ! Sans être repris de justesse ou sans être un repris de justice...

AÏD SAÏD POUR LA FRANCE

France, pourquoi veux tu que je t'encense ? Tu m'en veux de ne pas prendre ta défense Et ça t'offense de ne pas m'entendre chanter : la France aux français Je le ferais dès que je te verrais te prononcer pour une Palestine aux palestiniens...Wallah ! AMAN AMAN AMAN AMAN...   France, pourquoi veux-tu me persuader que tu es menacée ?

SAMU : Je suis malade !

Des appels, le monde en reçoit à la pelle... Mais c'est de plus en plus rare qu'il vous rappelle... ou qu'il s'en rappelle... Il vous entend... mais il ne répond pas... il ne répond plus... Il n'a pas le temps de vous répondre... vous n'avez plus qu'à aller vous faire pendre... Camus appelait absurde, ce divorce entre l'homme et le monde.

5 Mai : de Marx à Macron

Il est né le 5 Mai Pour nous apprendre à dire : je t'aime... je te hais Je t'aime humanité Injustice, je te hais Il y a 200 ans exactement! Mais depuis qu'est-ce qui a changé ? Par rapport à nous-mêmes, nous sommes toujours étrangers ? Semblables et en même temps dissemblables Toujours incapables de joindre l'utile à l'agréable

CONSUME !

Une étude récente sur Facebook a fait des révélations intéressantes : - il paraît qu'au bout de 10 like, votre ordinateur vous connaît plus que votre collègue. - il paraît qu'au bout de 100 like, votre ordinateur vous connaît plus que votre frère ou votre sœur. - il paraît qu'au bout de 170 like,  votre ordinateur vous connaît plus que votre conjoint - il paraît qu'au bout de 1000 like,

Les sans-toit n’ont plus froid… aux yeux

Dans la vie, on est parfois tenus d'avoir un avis et de devoir l'exprimer, l'imprimer ou le publier, précisément lorsque la vie d'autrui est en jeu. Mon souci qui est sans doute le vôtre aussi : c'est le souci qui concerne les sans-abri. Avec cette vague de froid, il y a de quoi reprendre ce chemin de croix en reposant la question du pourquoi? Pourquoi on les laisse mourir de froid ?

Le grand oral pour une musulmane

Je vous prie de m'excuser... m'excuser de me présenter devant vous pour le grand oral. En tenue de bain... ce n'est pas parce que je l'appelle Médine... mais parce que tout de suite après... j'ai piscine. Ça fait longtemps que j'attends ce moment pour dire pourquoi, pour dire comment certains Français n'aiment pas la France.

Le syndrome Mennel : J’accuse

Mesdames Messieurs... je retire mon voile... pas la peine de l'avoir dans les cheveux puisque je vois que vous l'avez sur les yeux!   J'accuse Certains élus, certains électeurs De solder ou d'invalider nos valeurs De saper les fondements de notre république En subordonnant l'éthique à leur politique   J'accuse Certains élus, certains électeurs De réserver la liberté à ceux qui en ont les moyens

FAKE FAKE FAKE

La mauvaise Foi a présenté son nouveau projet de Loi : Interdire les fake news. C'est la plus fake des news. Le nec plus ultra du foutage de gueule. Le comble de la mauvaise Foi.   Il y a même une chaine qui ne manque pas d'humour en prétendant démêler  le vrai de l'info. C'est ce qu'on appelle : être trahi par sa propre réclame.

Qui est le Père Noël ?

On me demande de dire qui je suis ? Je suis ce qu'on me demande de dire qui je suis, ni plus, ni moins. Je suis un costume. Je suis une coutume... tantôt le marteau, tantôt l'enclume. Je peux être rayé d'un trait de plume. Tout est dans ma tête, armée ou programmée, pour être à mi-chemin entre mensonge et vérité!

La collision des signes

Nous ne sommes plus sous-informés. Nous sommes plutôt surinformés. Les signifiés fusent. Les signifiants diffusent l'information. N'importe quelle information, de toute provenance et pour toute destination. Tout est désormais lié, tout a un lien avec tout, avec rien. Et cette profusion des signes ne va malheureusement pas sans confusion entre les lignes.

Le Destin expliqué aux petits malins

  Destin ! Destin ! Y a-t-il quelqu'un pour me faire un dessin, afin que je puisse lui mettre la main dessus? Un croquis pour le croquer... une analyse pour ne pas me faire ridiculiser... Afin que je sache enfin quelle fin on poursuit. Ce qui m'attend... et ce qui va m'atteindre.  

L’union fait la farce !

  Oui, la démocratie est incompatible avec la vie. C'est mon postulat du samedi qui n'engage que celle qui le dit : Et je le dis, la démocratie n'est pas compatible avec la vie. Quand on préfère l'ombre à la lumière, on se réfère toujours à la loi du plus grand nombre. Peut être parce que le plus sombre repose les yeux; on se dit que les hommes peuvent se passer de Dieu.   Oui, j'ose dire que le peuple est un concept creux...

Tueurs-nés

La petite fille a un poisson rouge dans un bocal Qu'elle aime par dessus tout, d'un amour total Elle le nourrit et s'en occupe jour et nuit Elle est même persuadée qu'il comprend ce qu'elle lui dit Elle passe son temps à lui raconter sa vie Elle a l'impression d'avoir toujours son assentiment Qu'il partage ses sentiments, ses tourments Passionnément, intensivement... énormément. Un poisson rouge, ça ne ment pas! C'est une vraie source d'inspiration

ÉDOUARD, PHILIPPE ET MOULOUD

Je viens d'assister bouche bée à un appel télévisé, adressé par le premier ministre à nous autres sinistrés, appel à la vigilance généralisée qui résonne comme une déclaration de guerre non déguisée. Rappel à tous les citoyens de veiller au grain... parce que l'État régalien n'a plus les moyens d'assurer la sécurité de tous. C'est désormais l'affaire de chacun... aux armes, citoyens !

LA PATRIE DES INSOUMIS

Vous vous dîtes : il n'est pas très jeune, le vieux Qu'est-ce qu'il nous veut ? Réfléchir avant d'agir pour vivre mieux... Et que même si nous sommes de vieux singes... nous n'avons pas fini d'apprendre à faire des grimaces pour comprendre... comprendre jusqu'à quel point, il faut être coriace pour changer sa vision du monde sans cesser d'être une silhouette vagabonde...   Jamais sobre mais toujours ivre de liberté !

L’Islam fiché S

Les fichés S sont fichés S parce qu'ils sont "susceptibles" de passer à l'acte. Cela relève désormais du secret d'État... et pas seulement de nos services secrets. Le renseignement est en passe de devenir un mode de gouvernement dont le siège est au cœur de l'Élysée.

Pour qui votera Lou Nietzsche ?

Pour y voir plus clair, je suis Nietzsche jusque dans l'isoloir pour savoir qui est l'élu de son cœur... Pour qui il votera ou ne votera pas, pour quoi il a toujours déjà voté. Son cœur, vous ne l'entendez pas ? Il bat... se bat pour des maîtres et non pour des contremaîtres. Il s'est toujours battu pour la maitrise et non pour la servitude, pour l'affranchissement et non pour l'asservissement.

Il faut sauver le soldat Bachar

On va dire adieu à tous nos idéaux et ouvrir les yeux sur l'état des lieux : Nous avons tout fait pour exporter notre démocratie, comme seule religion possible, la seule qui puisse garantir liberté et prospérité. Nous ne l'avons pas seulement exportée, mais imposée comme vérité révélée, comme laïcité vénérée par la force et pour un prétendu sens du progrès, à des peuples qui n'avaient rien demandé.

Plus d’attaches !

 
Je n'ai pas cinquante ans Mais cinquante bonnes raisons De renoncer à notre système d'abonnements Oligarchique et un peu trop académique. Je préfère encore l'incertitude absolue liée aux dons à la certitude étriquée de Cupidon Tant pis pour la sécurité ! Mieux vaut mourir à l'air libre Que vivre avec de faux airs de liberté. Sans œillères et sans frontières Quel existant n'est pas à la merci d'un coup de vent ?

MEKTOUB

C'est écrit, mais blanc sur blanc L'avenir, le passé, le présent Le massacre du Bataclan Les inondations, le sale temps Autant en emporte le vent... La chronique de la mort annoncée du Président La guerre civile ou incivile à l'horizon C'est écrit, Mektoub sur tous les fronts ! Les arabes et leur printemps Le spectacle insoutenable des intermittents Ce chien écrasé par un camion Le doux déclin de l'occident Poutine qui prend l'ascendant Le rouge, le brun devenant équivalents L'humeur, l'humour tremblant C'est écrit, Mektoub avec ou sans notre consentement.

États d’urgences : sécurité contre liberté ?

Comment garantir la sécurité des citoyens? Cette question suscite des débats houleux alors que la menace terroriste n’a jamais été aussi présente. C’est que le danger vient aussi et surtout de l’intérieur. L’essentiel des terroristes qui ont frappé la France, la Belgique ou la Tunisie étaient des ressortissants du pays qu’ils attaquaient. La France et

Le troisième kamikaze, c’est nous !

Je ne suis pas conspirationniste pour relever avec les mal élevés toutes les incohérences de cette guerre de surenchères. Et même si je suis abattue, ça ne m'empêche pas de me battre pour réclamer des uns et des autres un peu plus de cohérence... un peu plus de sens en rappelant à nos états amnésiques : - Que la haine n'est pas la réponse la plus appropriée à la gangrène. - Qu'il n'y a pas plus fragile que la liberté ni plus libre que la fragilité... toute puissance finit par en faire l'amère expérience. - Qu'on ne fait que bâtir des châteaux sur le sable,

Lettre d’un zombie

Un zombie m'a écrit... "Si les hommes décidaient demain, dans leur grande majorité de s'accoupler avec les animaux, qu'est-ce qu'on fait ? Il faut l'imaginer, se le représenter, l'anticiper, parce qu'avec le progrès, on ne sait jamais. Pour vivre avec son temps, il faut en accepter tous les contretemps...les sauts et les soubresauts... On aura tout vu avec la modernité, n'est-ce pas ? Plus d'envers que d'endroits. Et puis avec la démocratie, on n'est pas à l'abri de la zoophilie. En vertu du principe laïc selon lequel : chacun fait ce qui lui plaît;

Où est l’urgence ?

Comme par hasard, l'essentiel ne fait jamais la UNE de l'actualité... Peut-être parce que toutes les vérités sont inactuelles, rarement sensationnelles. Je vais bientôt accoucher d'un petit homme, dans quelques heures ou dans quelques lueurs... encore UN, qui va vouloir escalader quelque montagne et que je vais devoir accompagner... sa passion sera la mienne... parce que je n'ai jamais conçu l'amour autrement que dans la transmission de mon goût pour l'escalade... parce que la vie comme chacun le sait n'a rien d'une ballade. Je n'ai pas encore réussi à réunir les fonds

Pourquoi la Palestine ?

Parce que ... Parce que je ne suis pas antisémite Parce que j'ai une sainte horreur des hypocrites Parce que je n'ai aucun mérite De croire que la justice n'est pas un mythe. La Palestine C'est cette terre engloutie par les flots d'une puissance assassine d'une mauvaise foi cristalline... D'une volonté inhumaine et non divine. La Palestine C'est toute une âme broyée Par le plus redoutable des machines - Machine de guerre - Qui oppose le fils à son père, et la sœur à son frère Avec des puissants qui opèrent et prospèrent Aux dépens de tous les damnés de la terre. La Palestine

Nique ta République

Nos haines en disent plus long sur nous que nos amours. Qui hait qui ? Qui hait quoi? Et pourquoi cette haine ? Nous avons du mal à identifier cet obscur objet... de haine. L'ignorer, ça nous gêne. Le savoir nous fait de la peine. C'est le comble de la malice : est-ce que nous les haïssons ou est-ce qu'ils nous haïssent? Une ambigüité que nous chérissons ou une ambigüité qu'ils chérissent ? Là n'est pas la question, mais la remise en question de notre "trait d'union", de notre accent complexe, de notre vie en commun.

Les frères Kouachi

Deux minables ont commis un acte abominable. Ils ont assassiné pour une raison irrecevable. On ne peut les comprendre ou les défendre sans faire appel à l'avocat du diable... pour expliquer pourquoi ils ont fait ce qu'ils ont fait ou pour justifier leur forfait. Il y a deux façons de rendre compte de la situation, nous dit ce diable d'avocat : le réflexe matérialiste ou la réflexion idéaliste. Alpha- Le réflexe matérialiste consiste à expliquer le supérieur par l'inférieur, le haut par le bas, l'esprit par la matière, la volonté par l'instinct.

Qui peut assassiner Dieu ?

Question : Qui peut assassiner Dieu ? Réponse : Personne ! Pour vivre, savez-vous à quelle idée j'ai songé en premier ? La même que celle à laquelle j'ai songé en dernier L'idée de perfection. L'idée d'une fée ou d'un fait parfaits. Une idée qui ne peut qu'être vraie Même si elle n'est attestée ni par la science, ni par l'expérience Mais seulement par la conscience. Vous l'éprouvez, nul besoin de la prouver. Elle vous justifie, vous ne pouvez la justifier Elle n'a même pas besoin d'exister Pour donner un sens à votre existence L'idée, ô mon Dieu, d'un être parfait

Libérez-vous du libéralisme !

Le communisme n'a pas réussi à appauvrir les riches Le capitalisme n'a pas réussi à enrichir les pauvres... Depuis, les deux envieux ennemis sont devenus amis. Ils se sont réconciliés avec eux-mêmes et avec la réalité des faits C'est ainsi qu'on a vu paraître le libéralisme Le logis des sans logis, l'idéologie des sans idéologie. La maison sans raison, la religion sans dieu Le libéralisme a réussi à appauvrir les pauvres À les vider de leur sang, de leur sens ! En leur offrant juste un mensonge comme clé des songes Cette clé c'est ce qu'on appelle : La Liberté

FRANCE : Pour qui sonne le glas ?

Comme son conjoint ne trouve pas les moyens de subvenir à ses besoins, la putain le trompe avec le dernier pingouin. C'est ainsi que la France s'est toujours donné bonne conscience. Depuis 1789, elle cherche ses origines, tantôt dans la poule, tantôt dans l'œuf. Elle s'imagine éclairer toute l'humanité. Peut-être parce qu'elle confond lumière et électricité. Plus royaliste que son roi, elle n'a pas hésité à le décapiter. Pour paraître belle, elle se rebelle. Pour elle, il n'y a pas de différence entre être et paraître. Elle est ce qu'elle paraît être.

Génération Bataclan

Pourquoi est-ce que je te cause ? Because, il n'y a pas d'effet sans cause! Je sais que tu en as eu ta dose Mais ce n'est pas une raison de confondre machin et chose Ça t'apprendra à voir la vie en rose... Ça ne rime à rien, je le sais, parce que les temps sont moroses. Je suis d'avis pour renoncer à la poésie, et renouer avec la prose Non je n'ai pas dit : faisons une pause Analysons ce qui est vraiment en cause : L'islam et ses overdoses L'islamisme et nos psychoses Désolée, mais je ne fais pas exprès de tomber sur des sonorités en symbiose

Error… Terror

Séquence 17_9032

Notre conscience a encore du mal à distinguer le bien du mal... Je crois que c'est le fond du problème : l'indistinction... les mauvaises distinctions... un tas d'éléments qui nous trompent énormément...d'où la difficulté de discernement.

On s'étonne de voir la fumée quitter le feu qui s'éteint.

Les femen mises à poil

Comment se fait-il que ce petit groupe d’excitées peu frileuses a droit à un traitement médiatique digne des virées nocturnes en deux roues de notre ennemi de la finance ? Comment se fait-il que ces femmes qui promeuvent à moitié à poil le droit des femmes, ce qui revient à défiler en faveur de l’écologie en Hummer, se sont vu accorder un local dans un centre social au cœur de Paris quand nos trottoirs regorgent de sans-abris ?

Plaidoyer contre les intellectuels

Ce qui a été a une partie liée avec ce qui sera. Entre le passé et le futur, il ne doit pas y avoir de fêlure, de cassure, de rupture. Contrôle continu. Des figures de la Révolution, nous passons à la révolution des figures. Pas de regrets à avoir, c'est le progrès des consciences. La France l'a accompli... en passant du plus terne au plus moderne, des lumières à la lumière, pour que sa devise soit plus claire : Liberté, égalité, fraternité ou la mort... Pas besoin de renforts.

BANDE-ANNONCE

Bonjour Je ne me présente pas, j'essaye autant que faire se peut de changer votre représentation en faisant chaque jour appel à votre imagination. J'ai beau scénariser, je reste captive, malgré moi, de votre visée, de votre vision, de votre révision de la réalité. Et si vous ne savez pas qui je suis, c'est que je ne suis rien. Je ne suis rien, ni personne veut tout simplement dire que je suis libre. Autrement dit, je n'ai pas la moindre définition de moi à vous proposer excepté cette liberté qui m'anime et me réanime à chaque fois que je perds pied.

Le mégot

J'ai le droit d'avoir un emploi mais je suis sans emploi. J'ai le droit d'avoir un toit mais je n'ai pas les moyens de bénéficier de ce droit. J'ai le droit d'avoir de quoi vivre mais je n'ai pas de quoi. Pourquoi? La question est sans pourquoi. Elle ne se pose pas. C'est comme ça ! La loi est la même pour tous. La loi c'est la loi. C'est une question de droit. Et ça va de plus en plus mal... rien de personnel mais j'ai l'impression que je n'ai plus droit à rien... Liberté, je proscris ton nom... tu ne me sers plus à rien. Je suis piégée par je ne sais quel progrès.

Les réfugiés de la télé

La télé n'est plus ce qu'elle était. Elle n'était rien. Elle est devenue quelque chose : le seul lien imaginaire avec le monde réel... ou ce qui revient au même... le seul lien réel avec le monde imaginaire... source de richesse pour les pauvres terriens qui n'ont pas la chance ou la malchance d'avoir internet... un vrai lien pour ceux qui ne sont relayés à rien. L'image du monde est plus que jamais tributaire d'un monde d'images où la vérité n'a plus lieu d'être, vu le nombre de contre-vérités. Il faut juste parler de ce qui parait et non plus parler juste de ce qui est.

Comment lutter contre le fondamentalisme ?

Comment lutter contre le fondamentalisme ? Je dirais paradoxalement en réexaminant le problème à fond... jusqu'à accéder au fond du problème. Nous savons déjà a priori, que ce n'est pas évident de venir à bout d'une conviction, de la remettre en question, surtout face à celui qui croit détenir la réponse, il n'est pas question de lui reposer la question ! Ce qu'il redoute par dessus tout c'est le doute... d'autant plus qu'il croit disposer de la solution, la solution de tous les problèmes, de la clé du mystère, de la lumière qui dispense de la lumière. En un mot : de la vérité!

Une saison en diktacratie

Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin où s’ouvraient tous les coeurs, où tous les vins coulaient. Un soir, j’ai assis la Beauté sur mes genoux. -Et je l’ai trouvée amère. -Et je l’ai injuriée. Je me suis armé contre la justice. Je me suis enfui. Ô sorcières, ô misère, ô haine, c’est à vous que mon trésor a été confié! Je parvins à faire s’évanouir dans mon esprit toute l’espérance humaine. Sur toute joie pour l’étrangler j’ai fait le bond sourd de la bête féroce.

Les méthodes de l’Empire

Exemples du Guatemala, du Nicaragua et du Salvador

Les USA sont le plus gros consommateur des mots « liberté » et « démocratie ». C’est sans doute pourquoi il ne leur en reste plus pour les exporter avec le mode opératoire ad hoc. Les peuples doivent se contenter de l’importation (imposée) d’ersatz couleur rouge sang.

Conquérir la démocratie

Quelle odieuse symphonie que cette partition où seuls les vainqueurs se font entendre en imposant leurs lois ! Et pourtant la majorité semble s’en satisfaire puisqu’elle y danse avec entrain en reprochant aux insoumis de fuir vers une liberté quelque peu vaine. Paradoxe de nos diktacraties libérales : celui cherchant à s’émanciper sera nécessairement perdant. Autrement dit si tu veux « bien » vivre, accepte ta servitude et arrête de te plaindre !