Livres

El embozo de la corrupción se llama retórica

On peut être surpris par le ton pessimiste et même fataliste du Président en exercice de la direction provisoire du PSOE, Javier Fernández. Depuis sa nomination il distille un discours de défaite ou de résignation. Cette ligne de discours est volontaire, elle vise à couper l’herbe sous les pieds des plus déterminés des socialistes à un vote contre l’investiture de la droite. C’est une variante du dogme TINA, appliqué non pas aux orientations économiques ou sociales, mais au jeu institutionnel (si on peut prétendre aujourd’hui qu’il s’agit d’un jeu).

Javier Cercas et le mal banal

Lconfirme ce  qu’il y a de plus faible dans le roman de Javier Cercas, l’Imposteur, c’est cette petite musique qui nous dit « nous sommes tous des imposteurs » comme d’autres affirmaient « nous sommes tous des anarchistes allemands » ou que  « nous sommes tous des assassins »  (André Cayatte), etc.

Qu’est-ce que la politique en Espagne aujourd’hui?

De retour d'un séjour studieux à Barcelone, j'ai ramené un couffin bien rempli d'impressions, de discours divers et multiples, d'images étranges et de livres. D'abord les impressions: qu'est donc ce monde où les journalistes qui animent les émissions politiques doivent absolument ressembler à des pin-ups ou à des play-boys? Cette tendance "beau-gosse" ou "blonde -ou fausse-blonde- filiforme" envahit tout et, dans ce domaine, l'Espagne a pris de l'avance. On ne distingue plus aujourd'hui quand on allume la télé là-bas, entre le jeu télévisé et l'émission d'informations.

Erri de Luca, l’homme contre

Si vous flânez au milieu des rayons d'une librairie, comme je l'ai fait dans ma librairie préférée, tout près de chez moi, , vous trouverez un livre très mince, fin comme la plume de son auteur, Erri de Luca. Ce livre de 41 pages, édité par Gallimard, est intitulé La parole contraire (La parola contraria).

Les 2 minutes (et la semaine) de la Haine dans 1984, de George Orwell

Petits extraits de cette œuvre TOTALEMENT INDISPENSABLE (à relire cet été !). Toute ressemblance avec des évènements réels etc&;

Extraits relatifs aux « 2 minutes de la Haine »

1/