Mélenchon

La République, c’est moi !

J'emprunte ce coup de colère à Mélenchon pour en faire un cours, un cours de chant, un cours de chant républicain, pour apprendre à tous les démocrates qui lui sont tombés dessus, à bien nouer leur cravate au lieu de passer leur temps à cirer les savates.

L’écologie ou l’école de la vie

Qu'avons-nous donc appris ? Qu'avons-nous donc compris ? Sinon que l'écologie n'existerait pas sans une logique d'école, qui repose sur un dogme et un seul, un axiome et un seul, qui fait office d'axiomatique et selon lequel : Nature et Ordre sont inextricablement liés... L'ordre n'est pas donné... il faut se le donner... sans discontinuer.

LA PATRIE DES INSOUMIS

Vous vous dîtes : il n'est pas très jeune, le vieux Qu'est-ce qu'il nous veut ? Réfléchir avant d'agir pour vivre mieux... Et que même si nous sommes de vieux singes... nous n'avons pas fini d'apprendre à faire des grimaces pour comprendre... comprendre jusqu'à quel point, il faut être coriace pour changer sa vision du monde sans cesser d'être une silhouette vagabonde...   Jamais sobre mais toujours ivre de liberté !

Samedi… quelque chose.

On n'a pas attendu longtemps pour voir les urnes nous uriner dessus. Tous les déçus de la démocratie indirecte s'apprêtent à descendre dans la rue... parce que leur liberté est désormais sans objet, abjecte.

Notes sur les nouvelles formes de l’agir politique

Les élections législatives espagnoles du 26 juin et du 20 décembre 2015 comme l’élection présidentielle française de mai 2017 conduisent à poser un certain nombre de questions autour des phénomènes politiques qui se développent depuis quelques années en Espagne et en France ou, plus largement, dans les Etats constitués et dont la souveraineté repose sur le suffrage dit « universel ».

MACRON passe aux aveux

L'état c'est moi et je vous le dis sans langue de bois. Tout dépend de ce qui exerce sur vous le plus grand attrait : l'humilité ou la vérité ? Vous écraser ou vous faire écraser, vous n'avez guère d'autre alternative.   C'est la loi travail qui vous dévore les entrailles ? Qu'est-ce que vous préférez ? Avoir plus de droits ou plus d'emplois ?

Sommes-nous intelligents ?

 
L'intelligence. C'est notre nouveau paradigme. Mais on ne sait toujours pas ce que c'est que : l'intelligence ? Et on sait encore moins ce que c'est qu'un paradigme ? On sait juste qu'il faut avoir une vue d'ensemble pour voir à quoi ça ressemble... Il nous suffit aujourd'hui de faire un saut dans un réseau pour cesser d'être un sot ; Pour saisir le sens de l'intelligence ; pour le capter ou l'adopter. Parce que figurez-vous que,

Une France a deux fronts

Il n'y a plus que deux forces antagonistes dans ce pays. Deux forces antagonistes qui ne sont pas nées d'hier et qui ne mourront pas demain même si elles sont toujours au bord de l'agonie. Le combat est frontal entre deux frontistes qui persistent. Deux fronts qui s'affrontent. Le premier est exhibitionniste et le second inhibé et conformiste. Leur nom ne nous a pas échappé : le front national d'un côté et le front républicain de l'autre.

Quel est le livre le plus sulfureux de cette rentrée littéraire ?

Peut-on dire la vérité en démocratie ? Pourquoi personne ne se souvient de ce qu’il a fait le 29 septembre 2008 ? Qui de Sarko ou Hollande est le pire criminel de guerre ? Comment Chavez organisa-t-il une politique en faveur de son peuple ? Pourquoi nos élections présidentielles engendrent-elles toujours un bipartisme congénital ? Pourquoi être socialiste aujourd’hui ça n’est pas voter pour le candidat socialiste ?

Grèce : Un JLM en grande forme face aux journalistes

A la manifestation contre le plan d&;austérité imposé à la Grèce, Jean-Luc Mélenchon a répondu aux questions de Télé Bocal et de l&;Agence Info Libre. &;

Rassemblement contre le barrage de Sivens

Samedi 25 octobre 2014, un grand rassemblement a eu lieu, en présence de Jean-Luc Mélenchon, afin de protester contre un projet d&;implantation de barrage hydraulique dans la vallée du Tescou dans le Tarn.

Ramasse tes dents et casse-toi pov con !

La plume sifflante, l’ex-première courtisane de l’A-France n’a pas tardé à jeter sur le papier une flaque de diarrhée vengeresse dont les relents n’ont pas fini d’incommoder au Palais ; Babar l’a mauvaise, on le comprend bien, et lorsque l’on prend la peine d’envisager la somme des haines rabiques que nourrit sa sainte face partout dans le pays, on ne peut faire autrement que d’être un peu embêté pour lui aussi. C’est que l’on est chrétien après tout.

Bipartisme congénital

Pendant que Hollande peaufine son discours du 14 juillet, Sarko tente de revenir sur les devants de la scène politique française. Ainsi le pouvoir oscille inlassablement entre discours et parade, histoire de satisfaire les caprices de l’oligarchie financière tout en subjuguant les électeurs-esclaves.