Mère Patrie

Surprise Patrie

De la terre de FRANCE Je ne me suis jamais sentie propriétaire Et nous en sommes tous là, je crois Dignes ou indignes locataires On y tient... Comme on tient à son enfance Mais cela ne créé aucun lien d'appartenance C'est comme ça, on ne peut pas subordonner la transcendance Ce n'est pas vous, ni moi qui mène la danse ! Ce n'est pas parce que vous aimez quelqu'un Passionnément, infiniment, follement Que vous le possédez de quelque façon. Et vous l'aimez d'autant plus que vous ne le possédez jamais Il est peut-être en vous, mais il n'est pas à vous. Il en est de même de ma terre natale

Jeanne, au-secours !

L'univers ne serait pas impitoyable, si les hommes n'étaient pas si pitoyables. Ils font pitié quand ils font semblant d'ignorer que tout est lié, relié à un destin qui les a vu naître et les verra disparaître. La fille s'apprête à exécuter son père, parce qu'elle trahit ou parce qu'il est traître ? Ce qu'il a commis n'est rien comparé à ce qu'elle va commettre : le déni de l'auteur de ses jours et de son parcours. C'est digne du plus indigne ! C'est pourtant le même sang qui coule dans leurs veines... Comme sous le pont du Carrousel, coule la Seine...