mœurs

RÉALISE-TOI !

L’un dit : fais ta valise et songe à l’au-delà. L’autre le contredit en disant : défais ta valise. Tout se passe ici-bas.   Et plus personne ne sait s’il doit la fermer ou ouvrir le débat. Sur le temps qui s’en va de bas en haut et de haut en bas. Avec l’impression que plus rien ne va ! En vrai : ce n’est pas la joie… ce n’est plus la joie. Et on réalise qu’on ne peut se réaliser que si l’on se radicalise.

Vive les frontières !

Il est toujours bon à une époque où la notion de frontière cristallise bien des fantasmes de rappeler cette évidence historique :  les frontières ne naquirent pas d’un désir ou d’un besoin d’enfermer les peuples, mais d’un besoin qu’eurent ces derniers de se protéger.