néant

L’obsolescence des Amours

On peut le déplorer... on peut le regretter mais on aura du mal à le contester : l'éphémérité de nos amours est un fait incontesté... incontestable. On l'a plus d'une fois éprouvé même si on s'évertue à le désapprouver... Nos amours ont une durée limitée... quasiment mesurable... on est loin de l'incommensurable!

Le cynisme expliqué à mon chien

Ou tu mors ou tu te fais mordre. Il n'y a pas de réalité en dehors de cette morsure. C'est au présent de l'indicatif : je saigne donc je suis. Du temps réel qui renvoie dos à dos : le passé et l'avenir. Il est inutile de fuir, ce qui nous fuit : cet instant... l'instant présent.

Émeline ou de l’éducation

 
Émeline est un joli prénom. C'est le prénom de ma grand-mère. Un être que j'aimais passionnément. Ce fut ma première institutrice. La première à mon sens à saisir l'essence d'un caprice. Le caprice d'un enfant. C'est elle qui m'a tout appris en m'apprenant qu'il y a plus de choses à laisser qu'à prendre ou à apprendre. En premier, tous les verbes inappropriés : élever, dresser, domestiquer, éduquer, apprivoiser.

Vous l’avez voulu !

Je hais Nietzsche mais je ne supporte pas une autre philosophie... une autre folie que la sienne. Quand on comprend ce que je crois avoir compris, on se méfie de ceux qui ont ou font de l'esprit... Qu'est-ce que j'ai compris ? Que rien n'est réfléchi, tout est ressenti. Que c'est la vie... la vie qui exprime en moi son avis. Et qu'est-ce que j'ai ressenti ? Quelque chose et moi... quelque chose qui me ramène à moi... Ce n'est ni un sentiment, ni un ressentiment... Mais une émotion si vivre et si intense qui s'apparente à une passion.