Peintures

Narcisse

Parole d’amour

M'avez-vous déjà entendu parler d'amour? Peut-être bien que oui, peut-être bien que non... Parce que j'en parle peu...peut-être parce que personne n'en parle vraiment ou alors pour relayer son tourment.

MACRON, c’est votre inconscient

Vous ne le saviez pas, vous ne l'avez pas su... mais vous l'avez élu à votre insu... parce qu'au fond de vous-même, vous l'avez voulu... voulu le porter aux nues... non pas sciemment mais inconsciemment. Macron fut votre désir profond... d'être pénétrés tout en continuant de prétendre que vous êtes impénétrables... c'est toute la petite histoire de l'inconscient français.

Blanc, noir, aigri.

Belle lurette qu'on n'analyse plus les choses... qu'on se raconte des sornettes... C'est la convoitise qui a pris le pas sur l'analyse. L'appât du gain et l'épanouissement personnel ont la main mise. C'est la subjectivité qui rayonne et aiguillonne ! Partout, on assiste à la remise en liberté du désir... Et à l'enfermement de la vérité à double tour, pour préserver l'ordre public. C'est la République du désir affectif qui ne veut pas entendre parler du collectif, sous prétexte qu'il n'y a pas plus consensuel que la réalité individuelle.

Poison d’avril

N'aie pas honte de dire, la vérité dont tu as honte: Que tu croyais les hommes forts. Force est de constater qu'ils ne le sont pas. Loin de là. Les hommes sont faibles. Et quand ils ne le sont pas, c'est qu'ils simulent pour dissimuler leurs points faibles... Leur talent d'Achille se situe dans leur affectivité. Ils n'existent que lorsqu'ils sont affectés, touchés, atteints dans leur égocentricité. Ils appellent cœur, leur ego et ils pleurent. Ils n'aiment pas, ils s'aiment. Et sacrifient tout à leur amour pour eux-mêmes Roméo se prend pour Juliette et Kaïs pour Leïla