Pascal

En écho à Umberto

Pour être moins laide Je plaide Je fais des plaidoyers Pour une littérature détachée Sans tâches et sans attaches Je ne tiens pas à subordonner Le texte au contexte Ni l'inspiration à la respiration Le lien existe bel et bien, mais je n'y tiens pas C'est la raison pour laquelle je ne retiens que les textes qui tiennent Qui ont du maintien Qui refont l'histoire au lieu de renvoyer à l'histoire Qui ne relayent pas mais qui créent et recréent la vie au lieu de se contenter de la raconter... À dire vrai, la biographie ne peut absorber l'écriture

Fondamentalist

La guerre est déclarée entre les fondamentalistes et les formalistes. Quelques pistes de réflexions vous permettront peut-être de choisir votre tête de liste. On enlève ce qui relève de la posture ou de l'imposture pour ne pas tomber dans la caricature, et on prélève juste l'essentiel. On va assister à une sacrée partie d'échecs. Disons que les blancs sont fondamentalistes et les noirs formalistes. La fondamentaliste : à fond la forme... on y va Diva! La formaliste: je t'informe qu'il n'y a pas de fond La fondamentaliste : tu es mal informé de prendre la forme pour le fond.

« L’intérêt, qui aveugle les uns, fait la lumière des autres ».

Nous voilà plus heureux d’acheter une télévision que de dompter la liberté pour ce qu’elle est : le simple refus de la servitude. Alors on chante et on danse, que l’on soit acteur ou spectateur on s’en divertit. Réelle diversion donc, pour préserver l’ordre social par le contrôle de nos temps libres. On comprend mieux désormais en quoi notre vie professionnelle est calibrée pour ne garder que l’énergie nécessaire à notre abrutissement.