perversion

L’homme au couteau

Freudonné

Retrouvez l'enfant qui est en vous Avant qu'il ne vous retrouve Et ne vous joue encore un sale tour Vous savez, le passé n'est jamais dépassé Le petit, en vous, ne vit que pour faire trébucher le grand : C'est tendance... c'est tendanciel... ciel, mon petit! La survivance en chacun de nous de l'enfance Même les plus élevés peuvent y retomber Retomber en enfance Ce n'est pas l'exception mais la règle La constitution de notre constitution organique, psychique et symbolique Enfant... encore enfant... toujours enfant. Vous faites comme si vous ne l'avez pas entendu

Perversion médicalement assistée

Tous ces pervers qui ne peuvent se retenir Quelle loi pourrait les contenir? Quelle sanction pour les punir? C'est un mal que l'institution a toujours eu du mal à prévenir. Aucune psychiatrie pour les guérir Contre eux, on peut à peine se prémunir! Nul n'est prêt à affronter, à se confronter avec ce genre de désir. Le désir de vous salir, de vous nuire, de vous anéantir! Un désir qui en dit long sur le désir du mal animal qui n'attend pas votre aval pour sévir! C'est une poussée qui n'en a jamais assez... Qui se poursuit même après vous avoir destitué, violé et volé vos éclats de rire!

L’homosensualité

On dirait qu'il y a de moins en moins d'hommes et de plus en plus de femmes. De plus en plus d'hommes qui se font passer pour des femmes que de femmes qui se font passer pour des hommes. Le deuxième sexe est en passe de devenir le premier texte. Les misogynes et les phallocrates ont un mot pour cela : la féminisation du genre et du nombre des esprits.