philosophie

Pour quelle cause vous vous battez ?

Pour ne pas finir comme un sot ou tout recommencer comme une sotte, j'ai tout jeté par dessus bord, excepté les livres d'Aristote. À cause de sa théorie des quatre causes sur laquelle je me repose. Je vais tenter de vous rendre sensible la chose. Quitte à assimiler ma névrose à une vie en rose. Je me mets dans la peau d'un sculpteur. Difficile métier à l'heure qu'il est où nul n'est en mesure de nous dire, il est quelle heure.   Ça y est : je suis votre sculpteur. De quoi ai-je besoin pour accomplir mon destin ?  

Je n’irai pas chez Enthoven, par Jeanne Guien

Source : , 04-06-2018 Lettre ouverte à M. Raphaël Enthoven, suite à mon invitation à son émission Philosophie(s). Monsieur Enthoven, je vous écris pour annuler ma venue à votre émission Philosophie(s) sur Arte, dont le tournage devait avoir lieu ce jour.

MYTHIQUE

  Chaque mot que je prononce correspond à quelque chose qui a eu lieu dans le temps ou hors du temps. Chaque mot comprend, qu'on le sache ou non, un récit fabuleux. Il y a vraiment de quoi nous donner le vertige; c'est vertigineux... Les anciens avaient deux visions pour chaque mot : Une vision logique: le logos; et une vision mythique: le muthos. La première est totalitaire, elle veut embrasser toutes choses.

Questionnaire de Socrate

Quels penseurs vous accompagnent ? =>Dostoïevski, Kafka, Edgar Poe et Netchaïev Aimeriez-vous que la France ait un président philosophe ? => je ne crois pas au philosophe roi ni à un roi qui ne soit pas passionnée par la philosophie. Quel lieu se rapproche pour vous le plus de la cité idéale ? => l'Atlantide... l'imaginaire qui défie le réel Avez-vous peur de la mort ? => La peur de la mort, c'est la vie. La peur de la vie, c'est la mort. Je n'ai peur ni de l'une, ni de l'autre. Qu'étiez-vous avant votre naissance ?

Chronique d’une paix chaude, bouillante…, par Baptiste Grasset

Source : Baptiste Grasset, pour Les-Crises.fr, écrit le samedi 14 novembre 2015.
Je tiens à remercier Baptiste Grasset, professeur de philosophie, pour son aimable participation au blog

Onfray mieux de le lire

Il semblerait qu’en cette rentrée morose tout le monde ait son mot à dire sur Michel Onfray. Cela en est même devenu un show croustillant pour le spectateur lambda n’ayant que faire habituellement de métaphysique. Quoique, même si Onfray propose dans son œuvre une doctrine quelque peu explicite, il n’a jamais été question de philosophie à proprement parler dans ces joutes médiatiques.

Une saison en diktacratie

Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin où s’ouvraient tous les coeurs, où tous les vins coulaient. Un soir, j’ai assis la Beauté sur mes genoux. -Et je l’ai trouvée amère. -Et je l’ai injuriée. Je me suis armé contre la justice. Je me suis enfui. Ô sorcières, ô misère, ô haine, c’est à vous que mon trésor a été confié! Je parvins à faire s’évanouir dans mon esprit toute l’espérance humaine. Sur toute joie pour l’étrangler j’ai fait le bond sourd de la bête féroce.

Raticides

Je suis là Je suis encore là Je participe plus que jamais à l'être... à l'être-là En allemand on dit : Dasein... être-là Donner le la, faire entendre sa voix... Je réponds : ça va, quand on me demande comment ça va ? Même si ça ne va pas! Parce qu'on peut se l'avouer maintenant : Avec l'être-là, on n'est pas à l'abri du non-être... On peut à tout moment cesser d'être-là, disparaitra comme dit la chanson. La mort nous guette... mais pas seulement... Il y a aussi l'ennui, de jour comme de nuit, L'ennui... la fatigue... la lassitude

Ratages

En philosophie, je crois au discernement des plus sages. En politique, je crois au gouvernement des plus forts. En droit, je crois au jugement des plus justes. En art, je crois au rayonnement des meilleurs... les vrais créateurs. Autant dire que je ne crois en personne... Parce qu'en philosophie, il n'y a que des amants de la sagesse mais point de sages... ce qui fait de toute philosophie une passion inutile et de toute sagesse un idéal hors de portée... inaccessible.

Politique et massification

La définition d’une stratégie de défense pertinente suppose de bien connaître son ennemi pour en découvrir les points forts, à contourner, et les points de vulnérabilité, à attaquer. A cette fin, reprendre à notre compte les théories de la « gestion de risques« , dont l’application permet de déceler les faiblesses ainsi que les saillances de tout système. Et pour commencer, décrire le théâtre des opérations, le plus précisément possible, avant d’agir.

Les chiens de garde

  La philosophie nous enseigne la servitude. Elle la justifie et la légitime au profit des bourgeois qui, depuis la Révolution Française, se sont agrégés sans difficulté à nos dirigeants. C’est là principalement le contenu du livre polémique rédigé en 1932 par Paul Nizan : Les chiens de garde.

Trois photos du général

La politique ne m’intéresse que lorsqu’elle est située sur le terrain tragique et qu’elle met aux prises un individu, l’histoire et le destin. Autant dire que, né en 1959, je n’ai jamais eu l’occasion de me passionner pour les péripéties qui ont conduit au pouvoir un banquier matois, un inspecteur des finances arrogant, un avocat véreux et un énarque impulsif, tous complices de ceux qui ont installé l’histoire dans le registre hystérique et décérébré de la comédie de boulevard.

Code Noir et Lumières Blanches

« L’homme blanc a fait du noir un homme » écrivait Victor Hugo.

Lors de son discours sur L’Afrique, le 18 mai 1879, notre emblématique intellectuel nous livra la face noire de sa morale engagée, déclarant : « Que serait l’Afrique sans les blancs ? Rien ; un bloc de sable ; la nuit ; la paralysie ; des paysages lunaires . L’Afrique n’existe que parce que l’homme blanc l’a touché ». Plus loin il affuble même le berceau de l’humanité d’un :

Le pouvoir du peuple et les assemblées parlementaires

De nos jours, l’ensemble des régimes politiques est le résultat de la lutte que se livrent les appareils ou les individus pour parvenir au pouvoir ; que cette lutte soit pacifique ou armée, comme par exemple la lutte des partis ou des classes, elle se solde toujours par le succès d’un homme ou d’un groupe et par la défaite du peuple, donc par la défaite de la démocratie véritable.

La philosophie ennemie de la démocratie ?

Bravo aux récents bacheliers ! Bravo surtout à tous ceux qui ont su braver et ingurgiter la propagande du pernicieux Platon pour assurer la mention dans l’épreuve de philosophie. Mais le bac en poche, ils peuvent désormais s’informer sur les réelles ambitions du philosophe grec !

A List Apart: Articles: A Dao of Web Design

Perhaps the inability to %u201Ccontrol%u201D a page is a limitation, a bug of the web. When we come from the WYSIWYG world, our initial instinct is to think so. I admit that it was my first response, and a belief that was a long time in going. But I no longer feel that it is a limitation, I see it as a strength of a new medium.