progrès

DIVORCE POUR TOUS

Ça consume... ça consomme... des objets... des idées... des hommes. Je veux parler de l'air du temps...
  Le mariage pour tous fait partie de ces tentations qui nous donnent l'impression d'aller de l'avant alors qu'on ne fait que tourner en rond en déplorant ou en célébrant les atermoiements du temps qui passe... Tout progrès est en même temps un regret !

Une sourate contre les technocrates

Les hommes ne vont pas bien. Et ils n'iront pas mieux. Ils ont mis le feu. Un peu, partout. Au milieu, machin actionne machine, machine passionne machin dans le pire des mondes possibles... un monde qui va de l'avant sans savoir où il va... et qui ne voit même pas qu'il s'est fait piéger lui-même avec son progrès futile et ses inutiles regrets.  

Lettre d’un zombie

Un zombie m'a écrit... "Si les hommes décidaient demain, dans leur grande majorité de s'accoupler avec les animaux, qu'est-ce qu'on fait ? Il faut l'imaginer, se le représenter, l'anticiper, parce qu'avec le progrès, on ne sait jamais. Pour vivre avec son temps, il faut en accepter tous les contretemps...les sauts et les soubresauts... On aura tout vu avec la modernité, n'est-ce pas ? Plus d'envers que d'endroits. Et puis avec la démocratie, on n'est pas à l'abri de la zoophilie. En vertu du principe laïc selon lequel : chacun fait ce qui lui plaît;

500 000 voitures piratables et contrôlables à distance, dès aujourd’hui !

Bah allez, en passant, j&;ai trouvé éloquent cette nouvelle marche en avant du progrès&; ;)
Publié par Guillaume Champeau, le Mercredi 22 Juillet 2015

Pour en finir avec notre diktacratie

Quelques compagnons dissidents, aux idéaux malgré tout bien distincts, aiment à stigmatiser nos aspirations politiques originales en n’hésitant plus à railler notre « démocratite » aigüe. Une maladie émergeant en Grèce à l’ère de Périclès et trouvant son acmé quelques siècles plus tard, sur une terre d’anciens esclaves, dans les Russies oubliées.

Du citoyen au consommateur

L’ancien peuple de France majoritairement agricole, élevé dans l’obéissance à Dieu, cette soumission quasi magique à l’irrationalisme de la tradition qu’était la monarchie du servage, se trouvait, de fait, beaucoup plus éloigné des idées rationalistes et républicaines que les bourgeois des villes.

Psychologie des foules

La foule est conduite presque exclusivement par l’inconscient. Ses actes sont beaucoup plus sous l’influence de la moelle épinière que sous celle du cerveau. Les actes exécutés peuvent être parfaits quant à leur exécution, mais, le cerveau ne les dirigeant pas, l’individu agit suivant les hasards des excitations.