racines

La France a calé

Je suis originaire d'une terre, d'un père, d'une mère et d'une grammaire. J'y suis profondément attachée, même si je n'en ai pas l'air. Ce sont mes racines et mon enracinement qui me  déterminent quelque part. La France, ce n'est pas seulement un souvenir d'enfance, c'est toute mon essence. Mon statut et ma stature... mes ratures et ma littérature. L'endroit de mes droits... là où je peux l'ouvrir, là où je vais mourir.

Plaidoyer contre les intellectuels

Ce qui a été a une partie liée avec ce qui sera. Entre le passé et le futur, il ne doit pas y avoir de fêlure, de cassure, de rupture. Contrôle continu. Des figures de la Révolution, nous passons à la révolution des figures. Pas de regrets à avoir, c'est le progrès des consciences. La France l'a accompli... en passant du plus terne au plus moderne, des lumières à la lumière, pour que sa devise soit plus claire : Liberté, égalité, fraternité ou la mort... Pas besoin de renforts.