Sisyphe

Entre tragédie et chaos

« Il n’y a pas d’innocents ! » rétorqua Emile Henry au juge lui reprochant de s’en être pris aux habitués du Terminus dans la soirée du 12 février 1894. Le jeune terroriste avait patiemment attendu que l’éminent café de Saint Lazare soit bien peuplé pour lancer sa marmite pleine d’explosifs.

la rentrée des Sisyphe

C'est la rentrée La rentrée des classes, celles des oppresseurs et des opprimés. Des fortunés et des infortunés qui se voient de plus en plus grillés la politesse par une classe moyenne : celle des déprimés. C'est reparti pour un nouveau tour de folie : avec un moral et une morale plus que jamais en berne. Il n'y a plus d'acier. C'est la rentrée avec beaucoup plus de choses à craindre qu'à espérer ! La vie chère qui ne facilite pas la rencontre des spermatozoïdes et des ovules... ce qui ne l'empêche pas de s'autoproclamer précieuse pour tout être ridicule.