sport

NEYMAR à l’Équipe du soir

"Mes amis, je vous en supplie, débarrassez-moi de Paris. Le PSG n'est pas une institution, c'est une contrefaçon. C'est doré, mais ce n'est pas de l'or. Je l'affirme en bloc : c'est du toc. C'est le faible qui veut faire croire qu'il est le plus fort sous prétexte qu'il dispose d'un trésor.

PARIS PERDRA SON PARI

 
L'ironie du sport : que l'on soit faible ou fort, nul n'est maître de son sort. Le moindre grain de sable peut vous jeter par-dessus bord. On a beau être en vie, on n'est jamais à l'abri de la mort. À l'aller de ce huitième de finale de la Ligue des Champions, Paris n'a pas encaissé mais marqué 4 buts.

L’enfer de Lance

Beaucoup connaissent désormais notre maxime : Il n’y a pas d’innocents, soit on sauve personne, soit on sauve tout le monde. Il semblerait que Stephen Frears, le réalisateur de The program ne la partage pas. Ainsi, il profite du grand écran pour déshonorer un homme ayant pourtant déjà fait son mea culpa, et pour cracher, avec indécence, sur l’un des sports les plus populaires en France : le cyclisme.

La rançon de la servitude

Je vois des générations entières condamnées, astreintes tous les jours à la même misère, dans le bourbier du travail précaire qui est juste bon à servir les intérêts de quelques-uns. Nos vies, sont vides de buts véritables. Nos volontés sont ici réduites à nos désirs.

Sport et démocratie

Le sport est comme la prière, comme la nourriture, comme la sensation du chaud ou du froid. Il serait absurde qu’une foule se presse dans un restaurant simplement pour voir une personne ou un groupe prendre un repas. De même qu’il serait absurde de demander à une ou plusieurs personnes de se chauffer ou de se rafraîchir à notre place. Il est tout aussi illogique, pour la société, de laisser un individu ou une équipe monopoliser la pratique du sport, alors que c’est l’ensemble de la collectivité qui finance ce monopole.