suffrage universel

Le vote opportuniste

  Mère : entre la monarchie, l'oligarchie et la démocratie, pour quel type de gouvernement tu as opté ?   Enfant : je vais te surprendre : j'ai opté pour la monarchie   Mère : tu voudrais retirer le pouvoir au peuple, pour le mettre entre les mains d'un seul   Enfant : seul un monarque un vrai, pourrait rendre le pouvoir au peuple

Il est élu

Bonnes Gens de la Ville, Electeurs, Ecoutez l’édifiante histoire d’un joli petit âne blanc, candidat dans la capitale. C’est une histoire véridique pour les vieux gosses qui votent encore : Un bourriquet briguait au jeu électoral un mandat de chef législateur. Le jour des élections venu, ce bourriquet, candidat-type, répondant au nom clair de Nul, fit une manoeuvre de la dernière heure.

Des mots cratiques

Je voudrais m'adresser seulement aux grands enfants, parce que les petits n'ont pas encore le droit de se préoccuper de la maison et de se poser les grandes questions. Première question : comment réduire le taux d'abstention ? Pourquoi nos concitoyens votent de moins en moins ? Pourquoi le minimum civil est de plus en plus ressenti comme inutile, pour ne pas dire vil? La réponse saute aux yeux, quand on a la chance d'en avoir deux. Parce que notre démocratie est purement formelle et non réelle. Elle est juridique, pas politique. Elle est, comment dire, invoquée et non pratiquée.

Le peuple règne et ne gouverne pas

D’après la théorie du suffrage universel, l’expérience aurait prouvé que la classe moyenne, qui seule exerçait naguère les droits politiques, ne représente pas le Peuple ; loin de là, qu’elle est, avec la monarchie, en réaction constante contre le peuple. On conclut que c’est à la nation, tout entière, à nommer ses représentants.

La démocratie est une aristocratie déguisée