television

[Recommandé] Jacques-Marie Bourget : “Devenue l’outil premier du mensonge et de la bêtise, la télévision a une urgence absolue”

A la télé on ne peut pas regarder sans cesse Hanouna ou Zemmour, au bout d’un moment ça fatigue. Un de ces derniers soirs par hasard, je suis tombé sur un débat Marchais contre Chirac, ou inversement, cuvée 1971. Etonnant la façon de débattre de ces archétypes de politiciens. Ils avancent derrière le bouclier des chiffres de l’INSEE, ou des Comptes de la Nation, les arguments-missiles ont du poids, de la source.

Comment devenir manipulateur ?

C'est une leçon à ne pas mettre entre toutes les mains: Comment devient-on manipulateur ? Comment il fait celui qui vous fait faire ce qui lui plaît? Comment il fait pour faire de vous ce qu'il veut? vous manipuler à loisir, vous manipuler selon son bon plaisir... jusqu'à vous transformer en jouets ou en objets? Qu'est-ce qu'il a de plus pour qu'on se fasse avoir?

Je hais le nouvel an, odio il capodanno

Ces derniers temps une formule d'Antonio Gramsci a fait fortune par ces temps de crise. Je cite : "Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres". Elle est répétée jusqu'à la nausée par les journalistes, les experts de tout poil, les hommes politiques, qui, souvent n'ont pas la moindre idée de l'origine de cet aphorisme, de son auteur ou de l'histoire politique de l'Italie du XXe siècle. Voici quelques exemples.

Kessel et « sa » guerre d’Espagne, un documentaire de P. Jeudy

Dimanche dernier 14 février, la chaîne publique de télévision La 5 diffusait un documentaire de 52 minutes de Patrick Jeudy, Dix jours dans la guerre d’Espagne. Le propos était intéressant, il s’agissait de retracer le périple du grand reporter Joseph Kessel dans ce pays en guerre depuis deux ans. Il effectue ce voyage pour Paris Soir fin novembre-début octobre 1938, autrement dit quand la guerre a tourné à l’avantage des troupes franquistes et avant que ne se produisent les événements du début 1939 (la perte de la Catalogne et le coup du colonel Casado).

Qu’est-ce que la politique en Espagne aujourd’hui?

De retour d'un séjour studieux à Barcelone, j'ai ramené un couffin bien rempli d'impressions, de discours divers et multiples, d'images étranges et de livres. D'abord les impressions: qu'est donc ce monde où les journalistes qui animent les émissions politiques doivent absolument ressembler à des pin-ups ou à des play-boys? Cette tendance "beau-gosse" ou "blonde -ou fausse-blonde- filiforme" envahit tout et, dans ce domaine, l'Espagne a pris de l'avance. On ne distingue plus aujourd'hui quand on allume la télé là-bas, entre le jeu télévisé et l'émission d'informations.

29 septembre 2008…..CHUUUUuuuute!

Il paraît que c’est les banques qui dirigent le monde, que les politiques ne seraient au mieux des marionnettes au bout de leurs fils, au pire leurs partenaires de crimes… De toute façon, qui ne dit mot consent. Mais le silence, lui, n’est d’or que pour certains ! En voici un qu’aurait mieux fait de se taire, Lloyd Blankfein de Goldman Sachs :

 Je ne suis qu’un banquier accomplissant le travail de Dieu ».

Les réfugiés de la télé

La télé n'est plus ce qu'elle était. Elle n'était rien. Elle est devenue quelque chose : le seul lien imaginaire avec le monde réel... ou ce qui revient au même... le seul lien réel avec le monde imaginaire... source de richesse pour les pauvres terriens qui n'ont pas la chance ou la malchance d'avoir internet... un vrai lien pour ceux qui ne sont relayés à rien. L'image du monde est plus que jamais tributaire d'un monde d'images où la vérité n'a plus lieu d'être, vu le nombre de contre-vérités. Il faut juste parler de ce qui parait et non plus parler juste de ce qui est.

Internet a-t-il tout changé ?

Hier, la société du spectacle ne laissait à voir qu’elle même. A travers ses appendices (écrans, postes radios, journaux&;), elle imbibait les lieux de vie de son idéologie marchande. Ses canaux officiels jouissaient d’un monopole incontesté afin de répandre la bonne parole consumériste. Un monologue falsificateur occupait les ondes.

Qui suis-je ?

6H30, Le réveil claironne. Une émission politique. L’invité, un gus qu’un de ses collègues traitait il y a peu de mafieux, dont le parti est en faillite avec des comptes de campagne invalidés. Il se propose de nous sortir de la crise. 6h34, L’obsolescence programmée sévit à nouveau en la personne de la lampe de ma salle de bain. 7h10, J’accompagne ma fille chez la voisine, une chômeuse en fin de droit. Le collège de la petite est fermé : cause suicide du professeur d’Histoire. La rumeur dit qu’il ne croyait plus à ce qu’il enseignait.

De l’illusion démocratique

Souvent chez l’être humain, l’impression suffit au contentement. C’est le semblant, l’immédiateté factice, qui l’emporte sur le concret, le résultat d’un labeur. Comme c’est au cœur du troupeau qu’il fait toujours le plus chaud, plus l’on est nombreux à s’en satisfaire, et plus les apparences perpétuent l’illusion, au point de la faire passer pour réelle et solide.

Gaza: un grand humoriste américain se moque d'Israël

La télévision américaine se moque de la communication des officiels israéliens à propos des frappes sur Gaza. Avertissements t&;l&;phoniques &; Gaza, vus par... par asi

Homo-consommatus

Le projet est désormais accompli. Nous assistons à la naissance d’une espèce nouvelle, l’avènement de l’homme post-contemporain, j’ai nommé l’homo-consommatus.