transcendance

L’Affaire Lambert

Un légume qui fait pleurer les pierres... ou l'affaire Lambert ? Je cherche un titre pour embarrasser tous les pitres qui ont du mal à s'en débarrasser. On dirait que le destin refuse de se prononcer et  dire : c'est mon dernier mot Lambert !

Lumières et laïcité

Il n'y a pas qu'une raison à garder, il y a aussi une maison à sauvegarder. La France a toujours feint d'ignorer que ce sont ses lumières qui font tout flamber.

Mes meilleurs vœux

Parmi mes vœux, je ne peux m'empêcher de songer au meilleur d'entre eux : le concept de Dieu. Un être parfait. Qui dit mieux ? Un ciel bien au-dessus des cieux. Un océan de lumière qui vous paraît silencieux. Y prétendre, ce n'est pas être prétentieux, mais être amoureux du plus majestueux. Et même si vous n'y êtes pas sensible, ne soyez pas irrévérencieux. Dieu est Dieu, nom de Dieu...   L'être suprême, la solution de tous les problèmes. Rien n'a de sens, si on fait abstraction de sa transcendance. Nul n'est présent sans sa présence... qui raccorde l'essence à l'existence.

LE MYTHE DE LA TRANSPARENCE

Être... tu m'entends ? Je sais que tu es là... je compte jusqu'à trois pour que tu quittes cet endroit sur le champ... sans m'opposer la moindre résistance... pour toi comme pour moi, c'est une question de vie ou de mort.

La maison de Dieu

Mine de rien Je ne me contente pas d'exister... Je résiste Et je ne fais que résister au principe de réalité. Je suis irréaliste Je ne crois pas ce que je vois Je vois ce qui ne se voit pas. Ce n'est pas mon bon plaisir que j'oppose à la réalité Mais l'idée. Une certaine idée... l'idée de l'Amour par exemple Les tentations sont réelles je le sais, mais... J'y résiste parce que je suis irréaliste. À l'amour facile, celui d'Éros... J'oppose Thanatos, une certaine envie de mourir À l'amour difficile, celui de Philia Que l'on assimile à l'amitié... Je préfère encore Aléthéia, la vérité solitaire.

Énigme et paradigme

Toute lecture finie d'un texte infini occulte l'esprit qui situe toujours le sens au-delà de la lettre. "Je suis" dit Dieu au premier prophète. Pour saisir l'être, dans l'esprit, et non au pied de la lettre, il faut aimer, s'aimer les uns les autres dit le deuxième prophète. Ce n'est pas le Dieu de l'Amour qui nous rapproche les uns des autres mais l'Amour de Dieu dit le dernier prophète.